New Module

Add content here.

Technologie automobile : les projets de la Commission européenne pour 2017

redigé par Mylene Rieu le 12 janvier 2017 10:00:00 GMT

Technologie automobile : les projets de la Commission européenne pour 2017.jpg

Les solutions télématiques sont déjà largement utilisées pour réduire les coûts d’exploitation des flottes automobiles et également pour rendre l’utilisation de leurs véhicules plus sûre (notamment grâce au suivi du comportement des conducteurs au volant de ces derniers). La Commission européenne veut désormais aller plus loin : elle a annoncé fin 2016 qu’elle envisageait de rendre obligatoires certaines options dans les véhicules pour améliorer la sécurité routière sur le territoire.

 

D'après les données de la Commission européenne, près de 26 000 personnes meurent sur les routes de l'Union européenne chaque année et près de 135 000 personnes voient leur vie bouleversée par les blessures occasionnées. Au cours des vingt dernières années, des efforts ont été fait et des initiatives ont été prises pour minimiser ces chiffres de la sécurité routière, mais depuis deux ans cette tendance à la baisse est au point mort et s'est même inversée dans certains pays de l'Union européenne.

 

Selon la Commission européenne et l'ETSC (Conseil européen pour la sécurité des transports), de meilleures normes de sécurité sont indispensables pour diminuer le nombre de morts et de blessés sur la route. Cette révision des mesures européennes pour la sécurité des véhicules, qui n'ont pas été actualisées depuis 2009, prévoit que 19 options de sécurité deviennent obligatoires dans nos voitures.

 

Parmi les 19 options envisagées, l'ETSC affectionne tout particulièrement :

  • le freinage automatique d'urgence qui fait ralentir et arrête automatiquement le véhicule, si celui qui le précède est trop proche. Certaines versions de cette option détectent également les piétons et les cyclistes.
  • les dispositifs intelligents d'adaptation de la vitesse, une option pouvant être activée à la demande qui indique au conducteur la vitesse maximale autorisée là où il se trouve pour qu’il la respecte mieux (grâce à des cartes numériques et à la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse).
  • le dispositif de rappel du port de la ceinture : déjà obligatoire pour le siège conducteur, la Commission européenne envisage d'élargir son utilisation à l'ensemble des sièges passagers puisque le non-port de la ceinture de sécurité reste encore une cause majeure de la mortalité sur les routes en Europe.

 

La Commission européenne mène également de plus amples recherches sur les technologies de sécurité pour évaluer leur efficacité au regard de leur coût en vue de « parvenir à une évaluation irréfutable de leur impact afin de rendre les véhicules européens plus sûrs ».

Rendez votre flotte plu

En savoir plus

Catégories : actualités, Sécurité

Transport et flottes automobiles, quelles tendances et prédictions pour 2017 ?

redigé par Mylene Rieu le 15 décembre 2016 10:00:00 GMT

Transport et flotte automobile : tendances et prédictions pour 2017 .jpg

Le compte à rebours de Noël et du Nouvel An a commencé et beaucoup pensent déjà à ce qui les attend en 2017. Certains s’amusent avec les prédictions de leur horoscope tandis que d'autres songent plus sérieusement aux possibles tendances à venir en matière de transport et de gestion de flotte : eh oui, 2017 approche à grands pas !

Même si l’actualité politique et internationale récente peut encore se répercuter sur les événements à venir, la fin ou le renouveau de certaines tendances annoncées cette année ou au cours de ces dernières années se dessine pour 2017. En voici une courte liste : n’hésitez pas à nous savoir ce que vous en pensez.

 

1. Des véhicules écologiques de plus en plus présents

L’avenir ce sont les véhicules hybrides et électriques. Preuve en est que de plus en plus d’expériences sont menées par les constructeurs automobiles pour rendre les véhicules classiques plus propres et les véhicules électriques et hybrides plus accessibles. Un changement encouragé par de nombreuses institutions et par le gouvernement de bien des pays. En France par exemple la prime à l’achat ainsi que les bonus-malus instaurés par l’État sont un moyen sûr d’encourager à la transition écologique.

2. Des carburants au prix fluctuant

Les institutions politiques et financières aussi bien nationales qu'internationales vont bientôt devoir faire face aux conséquences du Brexit et de la présidence de Trump. Par le passé des scénarios similaires ont eu des conséquences sur le plan économique et sur les prix du carburant. Le cours du pétrole varie en effet en fonction des fluctuations monétaires, même si les conséquences ne sont parfois pas aussi importantes qu’escomptées.

3. La sécurité avant tout

Malgré un manque de préoccupation pour la sécurité par le passé, la surveillance s'est accrue ces dernières années. De plus en plus de mesures sont prises pour réduire les accidents et améliorer le respect des lois de sécurité routière en vigueur. En outre, l'adoption d'un style de conduite plus sûr est à la fois une question de sécurité mais également une préoccupation environnementale, ce qui explique que la pression soit chaque fois plus importante.

4. Des véhicules connectés

Il a déjà été prouvé que la technologie change réellement la donne pour les flottes puisque la quantité innombrable de données qu’elle procure permet d’amener les bons changements et  de prendre les bonnes décisions en connaissance de cause. Et cette tendance va se poursuivre dans les années à venir avec des véhicules de plus en plus connectés.

Découvrez tous les avantages qu'une solution télématique peut vous apporter en 2017, demandez une démo de SynX !

En savoir plus

Catégories : Ecologie, actualités, Gestion de flotte, Sécurité

3 conseils pour consacrer votre budget de fin d'année à votre flotte automobile

redigé par Mylene Rieu le 8 décembre 2016 10:00:00 GMT

Le compte à rebours a probablement déjà commencé, que ce soit pour le réveillon du Nouvel An, les vacances de Noël ou, plus vraisemblablement, pour conclure une dernière affaire cette année et dépenser le reste de votre budget annuel avant qu'il n'expire. Et lorsqu'on y pense de plus près, il ne vous reste que peu de temps !

 

La règle à cette période de l’année concernant ce qu’il reste de votre budget annuel est généralement de tout dépenser ou de laisser passer votre chance. Mais que se passe-t-il habituellement ? C’est bien simple : lorsque le budget de l’année est sur le point d’expirer il est généralement gaspillé sur des achats futiles. Lorsque le poste de dépense auquel la part de budget restante doit être consacrée n’est pas évident, les responsables en charge de l’approvisionnement de l’entreprise dépensent pour dépenser en ayant bien conscience qu’ils passeront définitivement à côté de cette occasion dans le cas contraire.

 

Si l'efficacité de votre flotte a été une priorité en 2016 et que vous voulez vous assurer que tout roule en 2017 également, voici quelques conseils qui vous aideront sans doute à utiliser ce qu'il reste de votre budget annuel judicieusement !

end-of-the-year-budget.jpg

  1. Dotez-vous d'un logiciel de gestion de flotte

La technologie est toujours une solution efficace pour améliorer les procédés de votre entreprise, en particulier si vous cherchez à rationaliser le fonctionnement de votre flotte. S'il vous reste de l'argent dont vous pouvez profiter, vous pouvez tenter l'expérience et tester un système de géolocalisation, que votre entreprise soit grande ou non en équipant l'intégralité de votre flotte ou quelques véhicules seulement d’une solution télématique. Un système comme SynX ne demande pas d'engagement ; contactez-nous ou demandez-nous un devis ou une démo gratuite !

 

  1. Récompensez vos conducteurs

Être gestionnaire de flotte n'est pas de tout repos... mais n'oublions pas qu’être chauffeur non plus. Obtenir l'approbation de vos conducteurs et mettre en place une politique pour les retenir est crucial compte tenu de la concurrence actuelle pour leurs services. Si vous avez encore de l'argent à votre disposition, il serait judicieux de mettre en place un système de prime en fonction des résultats de vos challenges conducteur.

Si vous décidez de mettre en place une politique comme celle-ci, SynX peut vous aider à la mener à bien !

 

  1. Pensez sécurité

Souvent délaissée, la sécurité est un aspect de haute importance pour la gestion de votre flotte, pour vos conducteurs et bien évidemment pour le reste des usagers de la route également. S'il vous reste un peu de capital, vous pouvez programmer une formation à la sécurité routière ou même commander du matériel de sécurité. Des affiches aux autocollants en passant par des vestes et des T-shirts comportant des slogans centrés sur la sécurité routière, les options sont nombreuses et vous pouvez faire votre choix en fonction de votre budget.

Si vous optez pour la première ou la seconde option proposée, n'hésitez pas à nous contacter et en attendant, bonnes fêtes de fin d’année !

Consacrez votre budget de fin d'année à votre flotte pour toujours plus de performance grâce à SynX ! Demandez une démo de notre solution !

En savoir plus

Catégories : actualités, Gestion de flotte

Véhicules électriques : du nouveau pour le secteur de la livraison ?

redigé par Mylene Rieu le 6 décembre 2016 10:00:00 GMT

Suivant l'exemple de l'expérimentation de la route électrique menée en Suède et de différents gouvernements explorant l'idée d'un avantage fiscal pour ceux disposés à conduire un véhicule électrique, une nouvelle innovation fait sensation.

L'entreprise Iceland Foods envisage de tester un nouveau camion non seulement électrique mais également réfrigéré et donc capable de livrer leurs produits. Le véhicule en question est un camion électrique Paneltex de 5,5 tonnes qui sera déployé sur un châssis Isuzu de 5,5 tonnes. L'expérimentation de ce véhicule électrique va être possible grâce à un projet gouvernemental auquel d'autres entités prennent également parti, comme le Low Carbon Vehicle Partnership (le partenariat pour des véhicules à faibles émissions qui incite entreprises publiques et privées à s'associer en vue d'accélérer la transition écologique).

 

véhicule électrique camion réfrigéré secteur livraison.jpg

 

Sunamp, le chef de file du projet, va inverser le processus des batteries de chauffage pour créer une nouvelle technologie d'entreposage frigorifique permettant de maintenir la température ambiante nécessaire dans la zone de cargaison du véhicule. Le système Sunamp a un meilleur rapport poids-puissance et est plus efficace que l'utilisation classique de batteries Lithium-Ion, il permet ainsi d'augmenter la capacité de charge utile du véhicule en réduisant la taille de la batterie de traction. Grâce à un financement de l'agence d'innovation Innovative UK, Sunamp a déjà effectué des travaux de recherche et développement sur les batteries de chauffage pour le chauffage et la climatisation dans les voitures et les bus électriques. Résultat : grâce à ces recherches le champs d'utilité de ces véhicules a été étendu à moindre coût.

L'objectif ultime de l'expérience est d'améliorer les performances des véhicules électriques utilisés pour le transport des marchandises réfrigérées pour en faire une meilleure option. L'expérience fait elle-même partie d'une initiative d'une valeur d'environ 45 millions d'euros financée par l'Office for Low Emission Vehicles (le service des véhicules à faibles émissions) et l'agence d'innovation du Royaume-Uni, Innovate UK.

Découvrez tous les avantages qu'une solution télématique peut vous apporter en 2017, demandez une démo de SynX ! 

En savoir plus

Catégories : Ecologie, actualités

Un bilan de la mortalité routière jusqu’à présent en hausse en 2016

redigé par Mylene Rieu le 24 novembre 2016 10:00:00 GMT

mortalité routière.jpg

Après une recrudescence de la mortalité routière en septembre, le nombre de victimes d’accidents routiers mortels décroît à nouveau en octobre. Cependant, bien que significative cette diminution reste insuffisante pour enrayer l’augmentation de la mortalité sur les routes qui va très probablement enregistrer une hausse pour la troisième année d’affilée après 12 ans de nette amélioration.

 

En effet, le mois de septembre a été marqué par une très forte augmentation du nombre de tués sur la route avec 78 victimes de plus, soit une hausse de 30, 4% par rapport à l’année précédente. Parallèlement les autres indicateurs de l’accidentalité routière tels que les accidents corporels et le nombre de personnes blessées sur les routes étaient en baisse (de 1,2 % et 3,4 % respectivement). À l’inverse en octobre le nombre de victimes de la route a enregistré une baisse de 16,4 % avec 62 tués de moins mais, paradoxalement, plus d’accidents corporels, de blessés et de blessés hospitalisés (respectivement +7%, +9,6%, et +5,7%). 

Ces chiffres sont à mettre en regard avec les conditions météorologiques très défavorables du mois de septembre 2015, marqué par de fortes pluies et inondations qui avaient sensiblement réduit le nombre de victimes de la route, et avec l’accident de car de  Puisseguin qui avait fait 43 victimes alourdissant le bilan d’octobre dernier.

Quoi qu’il en soit, la diminution d’octobre ne semble pas suffire pour freiner la nouvelle hausse de la mortalité routière qui semble se profiler pour la troisième année consécutive. D’après l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) : « sur les 10 premiers mois de l'année, le nombre de personnes tuées est supérieur (+ 22 tués) à celui enregistré sur la période équivalente de l'année précédente ».

 

Dans le cadre professionnel et si vous êtes à la tête d’un parc automobile, différentes mesures existent pour réduire le risque de vos conducteurs au volant et participer à la réduction du nombre de victimes de la route. Les accidents routiers restent en effet la première cause de mortalité au travail. Face à cela, il vous est désormais possible de vous engager pour une route plus sûre mais aussi d’équiper vos véhicules d’une solution télématique. En effet, en enregistrant les données relatives à vos véhicules et à la conduite de vos employés, vous pouvez plus facilement repérer les problèmes récurrents et les former à une conduite plus sûre. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter ou à demander une démo de notre logiciel SynX !

 Retrouvez tous nos conseils pour lutter contre la mortalité routière dans notre guide pour prévenir les accidents routiers professionnels !

En savoir plus

Catégories : actualités, Sécurité

Transpoco s’associe à Ecowash pour vous proposer l'offre « Wash & SynX »

redigé par Mylene Rieu le 22 novembre 2016 10:00:00 GMT

cloud-synx-fr-finalbd.png

Le 3 octobre dernier, Ecowash et Transpoco ont signé un partenariat duquel est née l’offre « Wash & SynX », une solution de gestion et de maintenance de véhicules connectés.

Ecowash, acteur reconnu du marché français, propose un service deux-en-un de lavage automobile éco-responsable sans eau et de collecte de données relatives à l’état du véhicule traité. Les clients de la solution « Wash & Check » retrouvent l’intégralité de ces données utiles à la maintenance de leurs véhicules sur une plateforme accessible depuis différents supports, ce qui leur permet d’optimiser la gestion de leur flotte et leur processus de maintenance entre autres, comme vous l’explique la vidéo qui suit.

 

 

En s’associant à l’entreprise Ecowash avec qui elle partage des valeurs communes de confiance, d’excellence et de respect de l’environnement, Transpoco souhaite offrir à ses clients un service leur permettant de connaître l’état de leur parc automobile dans son intégralité en temps réel. Le service « Wash & SynX » est un moyen pour les gestionnaires de flotte de disposer sur un seul écran de l’ensemble des informations relatives à leurs véhicules. Ils peuvent ainsi optimiser la gestion de leur parc automobile, leur processus de maintenance et la sécurité de leurs conducteurs tout en faisant des économies.

À travers ce partenariat Ecowash et Transpoco souhaitent développer une offre différente et complémentaire de celle proposée par le marché et faire de « Wash & SynX » l'une des solutions phares de gestion et de maintenance de véhicules connectés en France et en Europe.

 Vous êtes gestionnaire de flotte ? Découvrez comment SynX peut vous aider à optimiser la gestion de votre parc automobile !

En savoir plus

Catégories : actualités

37e mois de hausse consécutive pour le marché des VUL en Europe

redigé par Mylene Rieu le 10 novembre 2016 10:00:00 GMT

une_meme_equipe_de_nouveaux_vehicules_-_comment_faire_les_presentations.jpgSeptembre marque le 37e mois de hausse consécutive pour le marché des véhicules utilitaires légers en Europe. D’après l’ACEA (l’Association européenne des constructeurs d’automobiles) il a enregistré une hausse moyenne de 6,8 % ce mois-ci dans les pays concernés.

En tête du classement l’Italie se démarque avec une forte hausse de 46,3 % avec 16 460 unités vendues, suivie entre autres par l’Espagne où 13 529 véhicules ont été achetés pour une augmentation de 12,2 %.

Parmi les cinq grands marchés, la France est la seule ombre au tableau puisqu’elle enregistre une baisse de 2,1 % alors qu’elle affichait jusque-là une croissance à l’instar de la tendance européenne. Sur les 9 premiers mois de l’année ses ventes ont augmenté de 9,9 %, une moyenne proche des 13,5 % au niveau européen avec 1 471 millions d’unités achetées jusqu’à présent (170 000 de plus qu’en 2015 pour l’instant).

Le marché des véhicules utilitaires de 5 à 15,9 tonnes enregistre lui aussi une hausse de près de 13 % depuis le début de l’année avec 273 493 véhicules immatriculés. Sur ce segment la France progresse de 10,5 % avec 4 298 unités. Mais ce sont une fois encore l’Espagne et l’Italie qui tirent la croissance vers le haut avec des hausses respectives de 37,2 % et 13,4 %, là où le Royaume-Uni connaît une baisse de 2,3 % sur l’ensemble de la période, avec notamment des ventes en chute de près de 31 % en septembre.

Enfin le marché des véhicules utilitaires industriels enregistre également une progression de près de 14 % avec 27 000 véhicules de plus qu’en 2015. Depuis janvier 2016, ce segment du marché français affiche une croissance de 16,2 % et connaît une hausse d’environ 11 % en septembre. Là encore le Royaume-Uni témoigne d’une chute de 34,2 % en septembre et de près de 2,5 % sur l’ensemble de la période. Une fois de plus, ce sont l’Italie et l’Espagne qui sont en tête avec des augmentations respectives de 38 % et 22 % pour septembre et de 37,4 % et 10,3 % au cumul.

Propriétaire de véhicules utilitaires légers ? Optimisez la gestion de votre flotte avec SynX ! 

En savoir plus

Catégories : actualités, Gestion de flotte

Bonus-malus de 2017 : de nouvelles mesures pour réduire les émissions de CO2

redigé par Mylene Rieu le 8 novembre 2016 10:00:00 GMT

Bonus-malus, nouvelles mesures pour les émissions de CO2.jpg

Le nouveau bonus-malus entrera en vigueur le 1er janvier 2017, et il y a du changement à l’horizon avec une grille de calcul inédite !

En effet, ce dernier ne sera plus déterminé par tranches, mais gramme par gramme et augmentera proportionnellement au niveau d’émissions de CO2 annoncé à l’achat du véhicule. Parallèlement à cela, le seuil de déclenchement du malus est également abaissé. Les automobilistes seront désormais contraints de payer 50 € dès 127 g de CO2 rejetés, contre 131g pour l’ancien texte de loi. Pour 131 grammes le montant est à présent de 90 €, pour 132 grammes ce sont 113 €, pour 133 grammes il faudra débourser 140 € et ainsi de suite… Pour chaque augmentation du niveau de pollution, la taxation se fait de plus en plus sévère jusqu’à atteindre 10 000 € pour 190 grammes de CO2/km (le barème actuel est de 8 000 € pour 200 g/km…).

 

Le gouvernement a déclaré vouloir ainsi aligner l’échelle des tarifs pour éviter des écarts trop importants d’une tranche à une autre, comme cela est actuellement le cas avec des tarifs qui augmentent de 2 500 € euros entre 190 et 191 grammes. Mais il a également reconnu que ces modifications devraient représenter un apport supplémentaire de 124 millions d’euros dans ses caisses.

 

Dans la même lignée, les bonus sont réduits et attribués de manière plus sélective. La fin du bonus de 750 € pour les hybrides est annoncée puisque ces véhicules seraient à présent suffisamment répandus sur les routes selon les dirigeants de l’État. Le bonus sera à présent uniquement attribué pour ces véhicules s’il s’agit d’un hybride rechargeable ; son montant sera alors de 1 000 €. Parallèlement le bonus pour les voitures électriques est abaissé de 6 300 à 6 000 € et la prime pour la conversion d’un diesel immatriculé avant le 1er janvier 2006 passe de 3 700 à 4 000 €. La prime potentielle de 10 000 € pour le passage d’un vieux diesel à une voiture électrique reste donc inchangée.

 

Avec ses mesures, le gouvernement réaffirme donc sa volonté de réduire le niveau de pollution atmosphérique résultant des véhicules utilisés par les automobilistes en les incitant à une conduite plus écologique. Il est bon de savoir que vous pouvez également pousser cette démarche plus loin et bénéficier de cette tendance en vous équipant d’une solution télématique. En effet, un logiciel comme SynX vous permet de surveiller votre consommation de carburant et ainsi de réaliser des économies et de réduire vos émissions de CO2, sans nécessairement avoir à renouveler toute votre flotte, ce qui peut s’avérer être un compromis intéressant. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter ou à nous demander une démo !

Réduisez les émissions de CO2 de vos véhicules grâce à SynX !

En savoir plus

Catégories : actualités

Voitures de fonction : l’identité des employés en infraction désormais divulguée

redigé par Mylene Rieu le 27 octobre 2016 10:00:00 BST

voiture de fonction - identité des emplyés en infraction désormais divulguée.jpg

Le mercredi 12 octobre 2016, l’Assemblée nationale a adopté de manière définitive la « loi de modernisation de la justice du XXIe siècle » qui entrera en vigueur le 1er janvier 2017.


Ce texte prévoit une réforme du Code de la route qui concerne tout particulièrement la conduite dans le cadre du travail. En effet, les entreprises sont désormais tenues de divulguer l’identité d’un conducteur ayant commis une infraction avec sa voiture de fonction, « par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou de façon dématérialisée, dans un délai de quarante-cinq jours » sous peine d’encourir une amende allant de 90 à 1870 €. Jusqu’à présent elles devaient s’acquitter de l’amende, mais n’avaient pas l’obligation de donner le nom du conducteur en faute qui ne perdait ainsi aucun point sur son permis de conduire.  


La nouvelle mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les conducteurs qui abusent du système. En effet, 15 % des infractions constatées par les radars sont commises par des voitures de fonction, ce qui représente près de 2 millions de points qui devraient être sur le permis de ces conducteurs chaque année. L’objectif est également de diminuer le nombre d’accidents de la circulation : 5 millions de journées non travaillées pour cause d’accident de la route seraient remboursées par la Sécurité sociale tous les ans.


Enfin cette nouvelle loi fait écho à la volonté de généraliser la lutte contre la mortalité routière qui a connu une hausse de 2,4 % en 2015 avec 3 464 décès enregistrés. Dans cette optique, certaines entreprises telles qu’Axa, Total ou encore La Poste transmettent déjà l’identité de leurs employés en faute, mais elles ne représentent que 5 % de l’ensemble de l’emploi salarié en France. L’enjeu est donc d’étendre cette pratique aux 95 % restants de la masse salariale tricolore.

Il est également possible de faire appel à la technologie qui peut être un véritable allié dans cette volonté de réduire le nombre de victimes de la route. Une solution télématique telle que SynX avec son option Identifiant conducteur est d’une grande aide pour repérer les problèmes récurrents qu’ont vos employés au volant en vue de les former à une conduite plus sûre. Vous avez donc là un moyen vous permettant non seulement d’éviter que vos conducteurs se retrouvent en infraction du code de la route, mais également qu’ils participent à l’amélioration de la sécurité de l’ensemble des usagers de la route. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter ou à demander une démo !

 

Programmez une démo de SynX avec l'option Identifiant conducteur pour connaître l'identité de vos employés en infraction !

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière, actualités

Norme d'émission Euro 6 : ce que ça change pour les flottes de véhicules utilitaires légers

redigé par Mylene Rieu le 6 octobre 2016 10:00:00 BST

norme d'emission Euro 6.jpg

Le 1er septembre 2016 est une date importante pour les flottes de véhicules utilitaires au Royaume-Uni : la norme d’émission Euro 6 est en effet entrée en vigueur pour tous les nouveaux véhicules utilitaires légers. Cette dernière a été adoptée en France le 1er septembre 2014 a été appliquée à tous les nouveaux véhicules un an plus tard.

À l’occasion de cette nouvelle instauration de la norme et de la révision actuellement en cours de son texte, il nous a semblé approprié de fournir un rappel de ce que cela change pour les flottes de véhicules utilitaires.

Le norme Euro 6 est la dernière née de la Commission européenne pour réduire les rejets polluants des moteurs à essence et diesel. Les différents volets de cette dernière ont pour objectif de réduire en particulier les émissions de :

  • monoxyde de carbone (CO), responsable de bien des intoxications respiratoires mortelles dans de nombreux pays
  • d'hydrocarbures (HC) présents dans le carburant et sous forme solide dans le goudron
  • d'oxyde d'azote (NOx) présent dans le benzène, un composant naturel du pétrole brut
  • de particules générées par la combustion du carburant.

Ces dernières années, le secteur technologique et l'industrie automobile ont évolué en tandem pour réduire les rejets de nos voitures. Les véhicules fabriqués aujourd'hui sont donc bien moins polluant que par le passé. Ils sont non seulement plus propres mais également moins gourmands en carburant.


Contrairement à la norme Euro 5 qui visait principalement les émissions de dioxyde de carbone, la norme Euro 6 a pour objectif principal de diminuer les rejets d'oxydes d'azote associés à des maladies respiratoires et aux pluies acides. Elle oblige les constructeurs automobiles à réduire les émissions de dioxyde d'azote de leurs véhicules de plus de 55 %, en visant en particulier les moteurs diesel.


Il existe différents moyens technologiques mis en place dans les véhicules homologués Euro 6 pour réduire les émissions d'oxyde d'azote :


  • utiliser un simple piège à dioxyde d’azote (uniquement sur les petits véhicules utilitaires)

  • utiliser la technologie de réduction catalytique sélective (RCS) qui injecte un agent réducteur appelé AdBlue dans les gaz d'échappement pour neutraliser les rejets nocifs de dioxyde d'azote. L’AdBlue est un fluide d’échappement diesel contenu dans un réservoir adapté sur les véhicules compatibles ; le remplissage se fait exactement de la même manière qu’avec le liquide lave-glace du véhicule. Ce fluide décompose le dioxyde d’azote en particules d’azote et en vapeur d’eau moins dangereuses pour la santé et l’environnement.

  • développer la technologie de recyclage des gaz d'échappement qui est utilisée depuis des années sur les véhicules diesel

Qu’est-ce que la norme change donc pour les véhicules utilitaires ?


Les nouveaux véhicules doivent être achetés conformément à la norme Euro 6.

Vos dépenses pourront être plus élevées si vous choisissez un véhicule utilitaire équipé d'un système RCS, le système AdBlue doit en effet être régulièrement rechargé (tout dépend du véhicule). Les véhicules utilitaires équipés de la technologie RCS ont été conçus pour pouvoir accueillir le réservoir d’AdBlue ce qui n’a pas été sans conséquence pour le réservoir de carburant qui s’en trouve réduit. Vos arrêts pour faire le plein et vos dépenses en carburant sont donc très susceptibles d'augmenter.


Il n’est pas obligatoire de mettre à niveau les véhicules n'étant pas homologués Euro 6, mais à partir de 2020, tous ces véhicules utilitaires légers devront payer des frais journaliers pour pouvoir entrer dans la zone à faibles émissions de Londres. Cette mesure devrait par ailleurs être adoptée et étendue à d’autres villes et régions, il serait donc judicieux d’y penser !


Quel est le moyen le plus sûr d'éviter les allers-retours fréquents à la station-service et de réduire les émissions de vos véhicules ?

Vous équiper d’un système qui détecte le style de conduite de votre personnel et vous aide à former vos employés à l’art de l’éco-conduite vous permettra de réaliser des économies sur vos dépenses en carburant à coup sûr !

Avec l'aide d'une solution de gestion complète  vous serez également en mesure de déterminer si tous ces allers-retours à la pompe sont strictement nécessaires et vous pourrez apporter des améliorations à votre politique d’utilisation des cartes de carburant.

Contactez-nous pour plus d'informations (pour savoir comment réaliser des économies sur votre consommation de carburant et réduire les émissions de vos véhicules) et obtenez une démo gratuite de SynX.

Soucieux de la norme d'émission Euro 6 ? Un système de gestion de flotte complet est la solution pour vous assurer d'être en conformité

En savoir plus

Catégories : actualités, Géolocalisation, GPS

À propos de notre blog

Bienvenue sur notre blog !

Vous trouverez ici nos derniers articles et de nombreux conseils en matière de gestion de flotte : gestion de carburant, sécurité, entretien de vos véhicules et bien plus !

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos derniers articles et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Abonnez-vous pour recevoir nos derniers articles

Essai gratuit - gestion de flotte

Derniers articles

 

 

  Optimisation de votre flotte - telecharger