New Module

Add content here.

What3words (W3W) : une façon innovante de trouver une adresse pour les conducteurs ?

redigé par Mathilde Cochin le 21 juin 2018 09:02:00 BST

What3words (W3W)—an innovative new way for your fleet drivers to find an address

What3Words est une start-up basée à Londres qui a mis au point un nouveau système pour désigner des lieux d'une manière originale et innovante en divisant le monde en 57 trillions de carrées de 3mx3m. Chaque carré s'est vu attribuer un ensemble unique de 3 mots qui identifie une adresse d'une manière facile à mémoriser.


Il n'est pas surprenant que beaucoup de personnes, y compris les conducteurs professionnels, les vendeurs, les coursiers ou les livreurs, aient parfois du mal à trouver leur destination pour un certain nombre de raisons. Il peut s'agir de l'inexactitude des systèmes d'adressage (par exemple, les adresses mènent parfois à la porte principale d'un bâtiment mais pas à une entrée spécifique, les conducteurs sont donc obligés d’appeler pour obtenir des indications supplémentaires) ; certains endroits n'ont pas d’adresse (ou du moins pas une adresse postale, une rue ou une adresse reconnue) ; ou même lorsque vous semblez avoir enfin atteint un endroit grâce à votre système de navigation GPS, il se déconnecte sans que vous ayez trouvé cet endroit précis. Les conséquences sont souvent négatives pour les entreprises logistiques et postales, car un mauvais adressage est particulièrement problématique après le boom du commerce électronique.


La start-up londonienne affirme qu'avec l'aide du système de carrés, dont chacun a une adresse composée de 3 mots, il est beaucoup plus facile de se souvenir d'une adresse et de la trouver précisément. En effet, elle fonctionne de la même manière dans le monde entier et ne dépend pas des conventions de code postal ou de zipcode. Selon l'équipe de W3W, il serait également plus facile de partager l'adresse de cette façon. Ce service est disponible en plusieurs langues.


Comment l'équipe W3W a-t-elle mis au point ce système ? L'histoire est tout à fait fascinante et pourrait facilement être le thème d'un livre ou d'un film. Chris Sheldrick, le fondateur de l’entreprise, qui est également musicien, a identifié ce problème lorsqu'il voyait très souvent des équipements musicaux se perdre. Il souhaitait donc un système d'adressage plus efficace. Il a ensuite rencontré deux amis mathématiciens, Jack Waley-Cohen et Mohan Ganesalingam. Ils ont finalement trouvé leur première liste de mots, ils ont ensuite créé l'application, et enfin le système tel qu'il fonctionne aujourd'hui.


Seul le temps nous dira si ce nouveau concept aura du succès et s'intégrera dans d'autres systèmes...

What3words (W3W) : une façon innovante de trouver une adresse pour les conducteurs ?

En savoir plus

Catégories : innovation, conducteur

Nids-de-poule : une source de risques routiers et d'immobilisation de la flotte

redigé par Mathilde Cochin le 19 juin 2018 09:02:00 BST

Pothole damage a frequent source of road risk and fleet downtime

Si la conduite hivernale doit être prise au sérieux par les flottes et les conducteurs, d'autres problèmes de sécurité peuvent encore surgir, en particulier lorsque la saison des nids-de-poule commence. Les dommages causés par les nids-de-poule peuvent facilement devenir un problème majeur.


Chaque années, beaucoup d’usagers de la route font des demandes d'indemnisation pour les dommages causés par les nids-de-poule sur leurs voitures. Bien que cela puisse affecter physiquement les pneus, les jantes, les roues et les suspensions de votre véhicule, la sécurité peut aussi être sérieusement compromise. En effet, même les conducteurs les plus expérimentés peuvent soudainement dévier pour éviter un nid-de-poule. Il est donc conseillé de respecter une certaine distance vis-à-vis des voitures devant, au cas où les conducteurs seraient contraints de dévier ou de freiner soudainement. Si un conducteur voit un nid-de-poule, la meilleure chose à faire est de ralentir et de manœuvrer autour de celui-ci si possible. Les comportements de conduite tels qu'une déviation soudaine ou un freinage brutal ne sont pas recommandés, car ils peuvent entraîner des accidents.


Les gestionnaires de flottes peuvent prendre des mesures pour limiter l'impact des dommages causés par les nids-de-poule sur les coûts d'exploitation. Les conducteurs peuvent être coachés sur la façon d'approcher un nid-de-poule ou d'autres mauvaises conditions routières. S'ils heurtent un nid-de-poule, ils devraient savoir comment inspecter visuellement les pneus, les roues et le véhicule pour repérer les dommages. En cas de doute, ils devront faire inspecter le véhicule par un spécialiste.


La mairie de Paris a lancé un plan pour combler les nids-de-poule. Depuis la fin du mois de mars, BFM Paris met à contribution les citoyens afin de réaliser une cartographie des nids-de-poule dans la capitale. Grâce à l’opération "Nids de poule", BFM Paris a recensé près de 200 trous dans la chaussée. BFM Paris invite donc ses téléspectateurs et lecteurs à envoyer à l’adresse nidsdepoule@bfmparis.fr les photos de nids de poule qu’ils croisent sur la route. Pour reboucher les trous formés sur la route, une nouvelle technique développée par une PME francilienne est utilisée. Pour ce faire, un camion "enrobeur-projeteur" est utilisé. Ce dernier comble alors les trous comme un pansement. Après la pose, une autre machine entre en action pour tasser la chaussée. Cette technique permet une réparation plus durable, il permet aussi de traiter 1,5 km de voirie par jour pour un total de 4.000 euros.


L’application Nids-de-poule existe aussi afin de recenser les nids-de-poule dans toute la France. Le concept : participer et être récompensé ! En effet, l’utilisateur déclare la position des nids-de-poules dans l’application. Il a le choix entre 3 catégories : petits, moyens et gros. L’utilisateur gagne des points pour chaque nid-de-poule déclaré, ce qui permet d'acheter des points sur la boutique Soleillos.com.

Nids-de-poule : une source de risques routiers et d'immobilisation de la flotte

En savoir plus

Catégories : risque routier, nids-de-poule

3 obstacles que rencontrent les entreprises qui dépendent de véhicules

redigé par Mathilde Cochin le 14 juin 2018 09:02:00 BST

3 Fleet management obstacles faced by businesses relying on vehicles

Les entreprises qui dépendent de véhicules dans le cadre de leur activité sont confrontées à certains obstacles, qu'il s'agisse de petites ou de grandes entreprises. Le défi des petites flottes est généralement d'avoir à faire face à des ressources limitées et à une gestion multitâche. Les grandes entreprises, contrairement aux plus petites, luttent pour contrôler tous leurs biens à un moment donné en raison du volume important ou du fait qu'ils soient dispersées sur de nombreux sites.


Mais quels sont les points qui engendrent des obstacles similaires pour les gestionnaires de petites ou de grandes flottes ?


1 - La détection des problèmes en temps opportun. Les petits problèmes peuvent passer inaperçus pendant un certain temps avant qu'ils ne soient réglés. Dans le cas des grandes flottes, cela pourrait se produire en raison de la quantité importante de biens qui doivent être contrôlés. Les problèmes peuvent apparaître de façon inattendue, ou encore, mener à un incident majeur. Dans les plus petites flottes, les processus manuels et la rareté des outils technologiques disponibles pourraient ralentir la mise en œuvre des programmes et des processus. Cela pourrait entraîner des retards ou des défauts de conformité qui ne pourraient que retarder les problèmes. Comment les flottes pourraient-elles détecter rapidement les problèmes, éviter que des incidents inattendus se produisent, et ainsi procéder à une solution rapide ?


2 - La lutte sans fin pour la réduction des coûts. La réduction des coûts est une préoccupation constante pour les gestionnaires de flotte et probablement leur plus haute priorité. En effet, il y a une forte pression pour économiser de l'argent en raison de l'économie, du climat général des affaires et de l'incertitude quant à l'avenir économique mondial. Certains directeurs de flotte se voient même fixer un objectif de réduction des coûts globaux de la flotte. De plus, nous nous attendons à ce qu'ils prennent des mesures qui mènent à la réalisation de cet objectif. Bien que peu de choses puissent être faites au sujet de certains facteurs qui ont un impact sur les coûts, d'un autre côté, certains d'entre eux peuvent être abordés de manière assez efficace. Certaines dépenses peuvent sembler inattendues, mais avec une bonne organisation et une vision globale de l'activité des véhicules, il devrait être possible de procéder à des réductions. Pour en revenir au premier point, la visibilité et la capacité d'identifier rapidement les problèmes pourraient aider à atteindre les objectifs de réduction des coûts.


3 - L’accès rapide à l’information. Les grandes comme les petites flottes peuvent avoir du mal à trouver rapidement l'information dont elles ont besoin. Pour les plus grandes flottes, l'utilisation d'un grand nombre de biens pourrait en être la cause. Tandis que pour les plus petites flottes, l'utilisation de tableurs pourrait être un facteur. Vous pourriez aussi chercher une information spécifique qui n'est pas inscrite dans vos documents, vos factures de carburant ou vos journaux de bord alors qu'ils devraient l'être. Vous consacrerez donc beaucoup de temps à la recherche pour trouver quelque chose d'insaisissable. Et si vous pouviez suivre vos actifs et avoir leur activité documentée et accessible en quelques secondes...

3 obstacles que rencontrent les entreprises qui dépendent de véhicules

En savoir plus

Catégories : véhicules privés, Gestion de flotte

Chiffres de consommation de carburant et données d'émissions : ce qui va changer avec la norme WLTP

redigé par Mathilde Cochin le 12 juin 2018 09:02:00 BST

Fuel consumption figures and emissions data countdown to WLTP

Les chiffres de consommation de carburant sont des données clés pour les gestionnaires de flottes. En effet, les secteurs du transport et de la construction automobile sont particulièrement attentifs à l'actualité concernant la suppression des émissions NEDC (New European Driving Cycle) au profit du nouveau régime WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure).


D'ici le 1er septembre 2018, les constructeurs automobiles devront s'assurer que toutes les voitures et camionnettes neuves ont été testées dans le cadre du nouveau protocole. Cela devrait fournir aux consommateurs et aux gestionnaires de flottes des chiffres plus représentatifs de la consommation de carburant et des émissions de CO2.


Le WLTP a été développé au sein de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU), avec le soutien de la Commission européenne, afin de fournir des conditions d'essai plus réalistes. L'objectif est de mieux refléter l'expérience des conducteurs dans le monde réel. Le test sera éventuellement combiné avec le RDE, le nouveau test “Real Driving Emissions” dont la première étape a été mise en place en septembre 2017. Durant les essais RDE, un véhicule équipé d'un équipement spécifique est conduit sur les routes publiques et dans un large éventail de conditions différentes. Des données sont collectées afin de vérifier que les plafonds légaux pour les véhicules polluants ne sont pas dépassés.


Alors qu'il semble y avoir une certaine confusion entre les différents types de tests de consommation de carburant et d'émissions, le secteur des flottes émet déjà des hypothèses sur les conséquences de l'échéance du 1er septembre : y aura-t-il des changements concernant les taxes sur les avantages en nature ? Y aura-t-il des confusions en raison de la coexistence possible de deux véhicules identiques ayant des chiffres d'économie de carburant différents parce qu'ils ont été homologués sur des cycles de conduite différents ? Et les constructeurs automobiles seront-ils obligés d'offrir des réductions importantes sur les voitures qui ne répondent pas aux normes, au moins pendant le délai de grâce que certains pays ont déjà offert après le 1er septembre ?


Il y a quelque semaines, le constructeur suédois Volvo a été le premier à faire en sorte que tous les modèles de sa gamme de voitures soient conformes aux nouvelles règles WLTP. Il s'agit de tous les modèles à essence et diesel, ainsi que de la collection de véhicules hybrides. A partir de septembre 2018, toutes les voitures neuves devront être certifiées selon le test WLTP et non NEDC. Les voitures qui ne sont pas conformes au WLTP avant la date limite seront interdites à la vente.


Alors que les flottes et les automobilistes connaissent encore une certaine confusion et que les constructeurs automobiles commencent à se faire une idée du WLTP, d'autres s'opposent au fait que même avec un test qui imite plus étroitement les conditions de conduite réelles avec des données supposées plus réalistes, il peut toujours y avoir un écart entre le test et la réalité. Si vous souhaitez vraiment être en possession de chiffres réels de consommation de carburant, seule la technologie de mesure de la consommation réelle peut fournir une réponse réaliste.

Réduisez votre consommation de carburant et vos émissions

En savoir plus

Catégories : Emissions de CO2, WLTP, consommation de carburant

La gestion des véhicules personnels utilisés à des fins professionnelles

redigé par Mathilde Cochin le 7 juin 2018 09:05:00 BST

Managing a grey fleet: a quick guide to a great approach

Nous savons que la gestion de flotte est vitale pour les entreprises qui livrent leurs produits ou services par l’intermédiaire de leurs véhicules. Cela n'exclut pas les véhicules qui ne sont pas fournis par l’entreprise.


Les véhicules n’appartenant pas à l’entreprise mais étant utilisés à des fins professionnelles peuvent avoir été achetés lors d'un plan d'actionnariat salarié ou sont loués à titre privé ou bien même détenus directement par un salarié. Comme ils sont conduits à des fins professionnelles, ils deviennent la responsabilité de l'employeur (au moins pendant les heures de travail), ce qui rend leur gestion assez complexe. Souvent, les entreprises s’engagent dans l'exploitation de ce type de flotte sans réaliser qu'elles sont entièrement responsables de leur utilisation commerciale. Ces entreprises manquent aussi de conseils sur la façon de se protéger en respectant leurs obligations légales.


Quels sont les principaux points à prendre en compte si vos employés utilisent des véhicules qui ne sont pas fournis par votre entreprise ?


#1. Analysez votre flotte. Quand et pourquoi les employés utilisent-ils leur propre véhicule pour se rendre au travail ? Quels types de trajets font-ils ? L'utilisation de cette flotte est-elle justifiée et pratique pour l'entreprise ou existe-t-il de meilleures alternatives ? C'est probablement la première étape à franchir avant d'établir une politique pour ce type de flotte. Analyser les conditions dans lesquelles les véhicules de la flotte fonctionneront et le type d'activités pour lesquelles ces véhicules seront utilisés en dehors du travail pourrait contribuer à changer la configuration actuelle, peut-être même en faveur de solutions différentes.


#2. Vérifiez les alternatives possibles. Ce n'est que si vous avez le plein contrôle de ce qui est fait par votre équipe utilisant des véhicules n’appartenant pas à l’entreprise que vous pouvez décider de l'approuver ou d'opter pour une solution différente. La location pourrait être considérée comme étant plus préférable que l’utilisation des véhicules appartenant aux employés. En effet, les véhicules de location sont de plus en plus utilisés pour ce type de flotte et leurs informations sont plus facilement accessibles. La location destinée à l'usage professionnel provient généralement d'entreprises de gestion de flotte qui sont de véritables experts dans ce domaine.


#3. Assurez-vous de faire vérifier les véhicules. L'un des aspects les plus difficiles de la gestion d'une flotte de véhicules n’appartenant pas à l’entreprise est de les surveiller. Comme ces véhicules peuvent appartenir à des employés, ils sont généralement plus vieux que les véhicules habituels de l'entreprise. Il est donc plus difficile de s'assurer que les vérifications sont effectuées assidûment ou qu'ils disposent d’un équipement de sécurité approprié. Une politique de flotte peut aider à établir les tâches à faire et inciter les conducteurs à effectuer des contrôles de sécurité et des contrôles légaux.


#4. Les employés doivent être considérés comme les moteurs de l'entreprise. Les employés utilisant des véhicules n’appartenant pas à l’entreprise doivent, comme les conducteurs de l’entreprise, fournir une preuve de leur permis, faire examiner leur vue régulièrement etc. De plus, ils devront fournir les coordonnées de l'assurance et de l'assistance en cas de panne, étant donné que, dans certains cas, ils sont propriétaires des véhicules. Et comme le personnel de l'entreprise, ils devront être intégrés dans les politiques et les pratiques de sécurité de la flotte, et leur niveau de risque devra être évalué et géré.

La gestion des véhicules personnels utilisés à des fins professionnelles

En savoir plus

Catégories : véhicules privés, Gestion de flotte

La taille de la flotte est-elle un facteur de succès pour l’entreprise ?

redigé par Mathilde Cochin le 5 juin 2018 09:04:00 BST

La taille de la flotte est-elle un facteur de succès pour l’entreprise

L'équation "grande flotte égal succès” semble relativement bien acceptée, bien qu'elle ne corresponde pas forcément à la réalité. De nos jours, il n'est pas toujours facile d’imaginer que les petites flottes peuvent concurrencer les grandes. L'important est que les propriétaires voient grand et aient une façon de penser positive, ce qui engendrera des actions positives. De la même manière, les grandes flottes ont des défis différents de ceux des petites et, même s'il peut sembler qu'elles aient des ressources illimitées, il est souvent vrai que, si elles ne sont pas gérées judicieusement, elles peuvent très facilement perdre la visibilité de leurs biens ou de leurs fournisseurs tiers (sur lesquels elles comptent le plus souvent).


Que se passe-t-il exactement au sein d'une petite flotte de véhicules qui ne se produit pas dans une grande entreprise et qui fait croire aux gens qu'ils pourraient être privés d'une formule efficace ?


#1 Des gestionnaires de flotte multitâches. Dans les petites flottes, il n'y a souvent aucun "gestionnaire de flotte" désigné. Cela se produit parce que la personne responsable de la gestion de flotte a un autre poste et beaucoup d’autres responsabilités. Alors que les grandes flottes peuvent avoir quelqu'un qui s’occupe pleinement de leur flotte, dans les plus petites, une seule et même personne peut faire plusieurs tâches allant de l'approvisionnement à l'installation de l'équipement ou de l'exploitation à l'entretien. Cela peut représenter une charge de travail énorme, c’est pourquoi il est important d’avoir une bonne organisation et des outils technologiques à disposition afin d’optimiser le temps et le travail.


#2 L’utilisation de la technologie. Auparavant, les outils de gestion de flotte ne semblait être disponibles seulement pour les grandes flottes. L'idée que les petites flottes n'ait peut-être pas accès à ces outils semble être un principe fermement enraciné et demeure un mythe assez persistant. La télématique peut aider les plus petites flottes à concurrencer les plus grandes. Mais jusqu'à il y a quelques années, l’idéal des vendeurs de logiciels correspondait à des flottes comprenant entre 100 et 1 000 véhicules. Les grands transporteurs étaient déjà en place et fonctionnaient avec des systèmes tandis que les transporteurs comptant moins de 100 véhicules étaient souvent considérés comme trop petits pour que le coût d'un système puisse être envisagé. Ces dernières années, la taille du transporteur ne fait plus autant de différence. Les applications “logiciel en tant que service” sont maintenant disponibles pour les flottes avec une infrastructure informatique minimale. Tout ce dont ils ont besoin est une connexion Internet. Ainsi, comme les grandes flottes, la technologie aide certaines petites flottes à gérer leurs coûts et à rester organisées. Aujourd'hui, le prix de ces applications étant à portée de main et l'installation facile, l'utilisation de la technologie n'est pas uniquement le moteur de succès des grandes flottes.


#3. Des ressources limitées. Cela pourrait être considéré à la fois comme vrai et faux : une plus petite flotte aura des ressources limitées par rapport à une flotte plus grande. Mais cela ne signifie pas que les grandes flottes n'ont aucune restriction au niveau du budget. De nos jours, on demande à toutes les flottes de contrôler leurs coûts, et les grandes flottes ne font pas exception. De plus, un véhicule en temps d'arrêt entraîne une vraie différence pour une petite flotte, mais c’est aussi le cas pour les véhicules inutilisés d'une plus grande flotte. Ce n'est pas le fait d'avoir plus ou moins de véhicules qui fait la différence, mais la façon dont ils sont utilisés !


#4 Des effectifs limités. Il peut s'agir de conducteurs, de mécaniciens ou de gestionnaires de flottes. Mais encore une fois, tout est une question d'organisation et de contrôle de la situation. Si quelqu'un n'est pas disponible, vous devrez peut-être vous tenir prêt à réagir rapidement et à sous-traiter les fournisseurs. Le secret est de tout contrôler, et la technologie peut vous aider, que votre flotte soit grande ou petite.

La taille de la flotte est-elle un facteur de succès pour l’entreprise ?

En savoir plus

Catégories : flotte de véhicules, succès

Responsabilité sociale des entreprises : comment les flottes la gèrent-elles ?

redigé par Mathilde Cochin le 31 mai 2018 09:02:00 BST

Responsabilite sociale des entreprises

Le besoin d'être un employeur responsable est quelque chose que les entreprises ne peuvent plus facilement ignorer avec l'avènement d’internet. Les informations d'entreprise sont maintenant de plus en plus sous contrôle. Les sites web qui, à l'origine, étaient utilisés seulement pour la recherche d’emploi, rendent maintenant compte de l'environnement et des initiatives des entreprises. De plus, les classements des entreprises ont commencé à faire l'objet de toutes les attentions. Beaucoup d'entreprises reconnaissent aujourd'hui la nécessité d'être des employeurs responsables. Cela a conduit à ce que la responsabilité sociale des entreprises (RSE) fasse l'objet de discussions, de rapports et de réunions d'entreprise.


Les flottes ne font certainement pas exception à cette règle. La responsabilité de l'employeur s'étend aux flottes car leur exploitation a un impact direct sur l'environnement mondial, sur la sécurité, non seulement des conducteurs, mais aussi de tous les usagers de la route et, de manière générale, sur le bien-être du personnel. Selon les principes de la RSE, les entreprises exploitant des véhicules doivent minimiser l'impact qu'ils ont sur un certain nombre de facteurs. Comment les entreprises qui exploitent des flottes de véhicules peuvent-elles les gérer et à quelles situations les flottes sont-elles généralement confrontées ?


1 - Sécurité routière

Conformément à la législation sur la santé et la sécurité, toutes les entreprises ont un devoir de prévoyance à l'égard de leurs conducteurs et doivent faire face aux risques routiers. L’évaluation des risques routiers peut inclure des examens avec une formation basée sur le degré de risque, sur les révisions de permis, sur l’entretien régulier, sur la mise en place de solutions de télématique ou de gestion de flotte, pour n'en citer que quelques-unes. Il est nécessaire que l'entreprise diffuse un message de sécurité et que les conducteurs soient encouragés par leur employeur à adopter un style de conduite sûr, non seulement pour améliorer la sécurité de la flotte et la sécurité globale, mais aussi pour réduire la consommation de carburant. Expliquer systématiquement aux conducteurs les avantages des bonnes pratiques de RSE peut avoir un impact considérable.


2 - Émissions

Les flottes devraient s'engager à réduire leur impact environnemental, ce qui pourrait inclure des objectifs de réduction des émissions de CO2 ainsi que l'adoption de l'éco-conduite, non pas en tant que meilleure pratique, mais comme une routine quotidienne. Cette attitude entraînera certainement des économies tout en étant bénéfique pour l'environnement.


3 - Attrait des clients

Sur le marché d'aujourd'hui, le client dispose d'un grand nombre d'options d'achat, ce qui lui permet d'être beaucoup plus perspicace. Il y a de plus en plus de personnes qui veulent travailler avec des entreprises qui se soucient de l'environnement, de la sécurité, des bonnes pratiques mais aussi de leur communauté. Reconnaître que vous utilisez le suivi de véhicules pour réduire les émissions, éviter le gaspillage et améliorer la sécurité peut faire la différence pour un client qui hésite entre vous et un de vos concurrents.


4 - Perception de la marque

De nos jours, les entreprises doivent savoir gérer les incidents et les succès, et non pas seulement en raison de conséquences financières ou juridiques. Ces événements peuvent avoir un impact considérable sur la réputation de la marque. Les entreprises devraient être suffisamment perspicace afin d’améliorer leur réputation par le biais des relations publiques et des médias et se protéger contre les scandales.


5 - Pénurie de conducteurs

Dans la situation actuelle de pénurie mondiale de conducteurs, la RSE attire les employés et peut aider à retenir ou à embaucher les meilleurs talents de conduite. La grande majorité des employés veulent travailler pour une entreprise dont la performance sociale est conforme à leurs propres valeurs. Dans le cas des flottes et des conducteurs, il semble que les employés apprécient avant tout l'importance que l'entreprise attache à la sécurité sur la route. Si vous avez de solides principes de RSE, cela aiderait à résoudre ce problème.

Responsabilité sociale des entreprises : comment les flottes la gèrent-elles ?

En savoir plus

Catégories : entreprise, Gestion de flotte, RSE

Nouveau contrôle technique 2018 : tout savoir sur la réforme

redigé par Mathilde Cochin le 29 mai 2018 09:04:00 BST

Ebook front page Guide de la maintenance

Obligatoire depuis le 1er janvier 1992, le contrôle technique permet d’améliorer l’état de vos véhicules. Les vérifications concernent le bon fonctionnement des éléments liés à la sécurité et au respect de l’environnement du véhicule. Il concerne les véhicules automobile de moins de 3,5 tonnes.

Un procès verbal est établi par le contrôleur agréé à la fin du contrôle technique. Une vignette indiquant le mois et l’année du prochain contrôle technique est apposée sur votre pare-brise (partie droite inférieure).

Afin de vous aider, nous vous conseillons de donner un carnet de suivi du véhicule à vos conducteurs. Ces derniers pourront alors le remplir avant chaque mission. Ce sera donc plus facile de vérifier le bon état de fonctionnement des véhicules. Cela permet d’optimiser le fonctionnement de vos véhicules, d’éviter les imprévus parfois coûteux mais aussi d’assurer la sécurité de vos conducteurs en leur permettant de prendre la route en toute sérénité.

Pour tout véhicule de moins de 3,5 tonnes, le premier contrôle technique est à effectuer dans les 6 mois précédant la date du 4ème anniversaire de première mise en circulation. Il devra ensuite être effectué tous les 2 ans. Pour les véhicules utilitaires de plus de 4 ans, il est demandé de réaliser une visite technique complémentaire tous les ans.

Le 20 mai 2018, le contrôle technique s’est renforcé dans tous les centres agréés. Il est devenu plus sévère, les points contrôlés sont plus nombreux, la durée du contrôle est plus longue, ce qui a entraîné une augmentation du prix. Le nouveau contrôle technique comprendra désormais trois niveaux de défauts contre deux aujourd'hui. De plus, des réparations peuvent être imposées et la contre-visite est devenue payante. Le but étant de créer une harmonisation dans toute l’Union européenne.

Pour en savoir plus sur la réforme, téléchargez gratuitement notre nouvel eBook ICI.

Nouveau contrôle technique 2018

En savoir plus

Catégories : réforme, contrôle technique, Véhicules

4 façons dont la gestion du style de conduite peut faire la différence pour votre flotte

redigé par Mathilde Cochin le 24 mai 2018 09:02:00 BST

test

Le comportement du conducteur a un impact majeur sur la rentabilité de toute entreprise exploitant une flotte de véhicules. Malgré cela, la gestion du style de conduite est souvent négligée. En effet, les conducteurs peuvent se rendre compte que les gestionnaires de flotte utilisent ces informations pour "punir" les mauvais comportements de conduite. Dans certaines entreprises, les appareils de suivi de véhicules sont, en d'autres termes, considérés comme des mesures de contrôle négatives plutôt que comme une aubaine pour l'entreprise.


Le manque de données obtenues à partir de la gestion du style de conduite, dans les entreprises qui n'ont pas la technologie de suivi de véhicules ou de gestion de flotte, se traduit souvent par des sessions de formation pour l'équipe. Ce ne sont que des exercices de conformité en matière de santé et de sécurité, alors qu'en réalité, le temps et les ressources nécessaires pour former les conducteurs pourraient être utilisés de façon plus judicieuse.


C'est sûrement l'un des moyens par lesquels la gestion du style de conduite peut avoir un impact positif sur le fonctionnement de votre flotte. Quels sont les quatre autres moyens de vous convaincre qu'il est temps d'y réfléchir si vous ne l'avez pas déjà fait ?


  1. Diminution du coût des pneus

Il est prouvé que les virages serrés, les freinages brusques, les accélérations et décélérations brutales ont un impact direct sur les dépenses de pneus. Imaginez si tous vos conducteurs étaient habitués à ce genre de pratiques, quel serait l'impact sur votre flotte ? Si vous êtes capable de détecter ce style de conduite au sein de votre équipe, vous serez en mesure de le corriger et de réduire les dépenses.


  1. Réduction du coût de la maintenance

Une fois de plus, l'accélération rapide et l'utilisation intensive des freins ont un impact négatif sur les coûts de maintenance. Cette augmentation des coûts se manifeste dans tous les aspects de l'entretien, y compris l'entretien de routine, les freins et les services généraux. Gérer le style de conduite serait certainement bénéfique pour votre flotte.


  1. Plus de gaspillage de carburant

Une mauvaise conduite est aussi directement liée au gaspillage de carburant. En effet, certains styles de conduite sont plus gourmands en carburant que d'autres. Si vous disposez d'un système capable de détecter les comportements de conduite inefficaces en vue de les corriger, vous dépenserez moins de carburant.


  1. Voyez comment le nombre de collisions diminue

Le comportement qui contribue généralement au gaspillage de carburant et à l'augmentation des dépenses est également le moins prudent. Non seulement les jeunes conducteurs encours des risques en raison de leur faible expérience, mais les conducteurs expérimentés pourraient aussi prendre de mauvaises décisions dues au stress. Les conducteurs qui accélèrent beaucoup ou qui roulent vite sont plus sujet aux collisions. En revanche, si vous êtes capable de détecter ces habitudes grâce à la gestion du style de conduite, vous serez aussi plus en mesure d'apporter des améliorations.

4 façons dont la gestion du style de conduite peut faire la différence pour votre flotte

En savoir plus

Catégories : style de conduite, Gestion de flotte

Selon l'ETSC, la télématique fait partie des meilleures technologies de sécurité embarquée

redigé par Mathilde Cochin le 22 mai 2018 09:04:00 BST

Telematics among the top in-vehicle safety technologies, states the ETSC

L'ETSC a récemment publié une étude qui inclut la télématique parmi les six premières technologies de sécurité embarquée. Parmi cette liste nous retrouvons aussi le système de rappel du port de la ceinture de sécurité, le régulateur de vitesse, l’éthylotest antidémarrage, l’avertisseur de sortie de voie et le freinage autonome d'urgence. 


Selon l'ETSC (European Transport Safety Council), quatre points doivent être considérés comme essentiels si une entreprise veut introduire des technologies de sécurité embarquée :


# 1 - Une phase préparatoire devrait être envisagée avant d'obtenir la technologie de sécurité embarquée. Elle devrait inclure une évaluation des risques, ce qui permettra de déterminer quelles technologies sont les plus appropriées pour chaque entreprise/flotte.


# 2 - Les véhicules devront être sérieusement analysés, en termes de technologies de sécurité embarquées qui pourraient être installées ou déjà présentes mais aussi en termes d'utilisation de ces technologies comme critère de choix des véhicules (soit à louer ou à acheter).


# 3 - La communication avec vos employés qui conduisent les véhicules de votre flotte est primordiale : chaque élément de la technologie de sécurité embarquée doit être expliqué clairement à l'équipe, avec ses avantages et son but pour l'entreprise. Les véhicules n’appartenant pas à la flotte mais étant quand même utilisés devront être inclus dans le plan.


# 4 - Les prestataires de la flotte et les fournisseurs qui utilisent des technologies de sécurité embarquée devront être privilégiés, idéalement ils devraient être en mesure de fournir une solution appropriée à votre flotte.


Ces technologies ne remplacent pas la formation, l'enseignement des conducteurs et des entreprises et toute autre action favorisant la sécurité de la flotte, telle qu’une maintenance régulière.


La télématique est l'une des six technologies de pointe selon l'ETSC. En effet, ses nombreuses fonctionnalités permettent aux entreprises de surveiller le style de conduite et les excès de vitesse, de se conformer à un certain nombre d'outils et d’obtenir des données très utiles pour la formation des conducteurs, l'évaluation des risques et les enquêtes sur les collisions, pour n'en citer que quelques-unes.


L'ETSC a été créé à Bruxelles dans le but de réduire le nombre de décès et de blessures liés au secteur du transport en Europe. Il maintient un statut indépendant et sans but lucratif. Depuis sa création, il a été chargé de fournir des avis impartiaux sur toutes les questions relatives à la sécurité des transports au Parlement européen, à la Commission européenne et aux États membres. Son objectif est d'approuver les meilleures pratiques de sécurité selon des études scientifiques menées dans le monde entier en vue de minimiser les accidents du transport. L'ETSC met à disposition des informations sous forme de rapports scientifiques, fiches d'information et bulletins pour promouvoir les normes de sécurité les plus élevées possibles pour les opérations de transport dans l'UE et les meilleures pratiques à adopter selon ses recherches sur la sécurité des transports.

Selon l'ETSC, la télématique fait partie des meilleures technologies de sécurité embarquée

En savoir plus

Catégories : télématique, sécurité embarquée

À propos de notre blog

Bienvenue sur notre blog !

Vous trouverez ici nos derniers articles mais également de nombreux conseils en matière de gestion de flotte, à savoir ; gestion de carburant, sécurité, entretien de vos véhicules et bien plus ! Abonnez-vous gratuitement dès maintenant pour obtenir nos derniers articles et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Abonnez-vous pour recevoir nos derniers articles

Essayez notre calculateur

Derniers articles

 

 

  Optimisation de votre flotte - telecharger