New Module

Add content here.

Réduction des coûts de maintenance d’une flotte : 2 stratégies et 2 mythes

redigé par Julia Barbier le 1 juin 2017 09:00:00 BST

Réduction des coûts de maintenance.jpeg

Réduction des coûts de maintenance et économies d’argent : vous serez toujours toujours en mesure d'opérer ces actions au sein de votre flotte ! D'une part, les coûts peuvent survenir de façon imprévisible sans pouvoir être maîtrisés et ce même en effectuant des entretiens préventifs et en vérifiant les véhicules régulièrement. D'autre part, il est parfois utile d'explorer plusieurs pistes pour optimiser vos programmes de maintenance et ainsi éviter mythes et idées reçues.

Lorsqu’on planifie comment réduire les coûts de maintenance d’une flotte, on peut parfois faire des hypothèses ou simplement appliquer des règles générales sans prendre en compte toutes les caractéristiques des véhicules ou la taille de la flotte : c'est une façon de penser très dangereuse. Alors, découvrons ensemble deux stratégies que vous pouvez commencer à mettre en oeuvre et deux idées reçues à éviter absolument !


Stratégie n°1 : choisir le meilleur prestataire de services selon les besoins de votre flotte

Quand on parle de la gestion de flotte et de la maintenance, plusieurs options sont disponibles pour vos véhicules. Cela n’aide pas toujours de penser que la sous-traitance sera trop chère et que la gestion interne est plus rentable. Tout dépend en fait du système choisi, s’il s’adapte à vos besoins en tant que société ou en tant que flotte. Si votre service de maintenance est interne il peut s’avérer coûteux et pas forcément adapté pour une petite flotte, et de même pour la sous-traitance si vous avez beaucoup de véhicules.

 

Mythe n°1 : réduire le budget attribué à la maintenance vous fera économiser

Si vous souhaitez réduire le montant du budget attribué à la maintenance de votre flotte, vous devez vous assurer que celle-ci est effectuée régulièrement, que la conformité est prise en charge et que la sécurité et le contrôle technique ne soient pas sacrifiés. En effet, les révisions inutiles peuvent être évitées, mais si vous décidez de supprimer le budget maintenance, vous devez faire les bons choix.

 

Stratégie n°2 : s'assurer de garder une trace de tout

Des plus petites aux plus grandes flottes, vous devez garder une trace de chaque rendez-vous de maintenance et de son historique, non seulement pour avoir un suivi du calendrier, mais aussi pour vérifier les chiffres. Ainsi, si des problèmes avec des véhicules régulièrement entretenus apparaissent, vous serez capable de donner l’alerte et de vérifier tout problème sous-jacent dont vous n’êtes pas sûr.

Pour économiser de l’argent, il est avantageux d’avoir toutes les données enregistrées et de garder des véhicules performants en s'assurant qu'ils soient bien entretenus. De plus, les révisions de maintenance enregistrées permettent d'épargner : c’est en empêchant les problèmes de s’accumuler que l’on peut faire face rapidement et éviter les sanctions pour non-conformité.

 

Mythe n°2 : entretenir vos véhicules et de ne pas trop prolonger leur durée de vie

Ceci est un autre mythe, les vieux véhicules ne sont pas toujours inefficaces et les véhicules plus neufs ne fonctionnent pas toujours parfaitementSi vous ne disposez pas d'une politique d'insertion de nouveaux véhicules ou ne pratiquez pas la formation de vos conducteurs, il est très probable que votre personnel n’utilisera pas judicieusement ou correctement les véhicules, par conséquent ces facteurs peuvent déterminer s’il y a une augmentation des pannes ou s’il y aurait besoin de plus d’entretiens de maintenance.


Que pensez-vous de ces mythes et stratégies sur la manière de réduire les coûts de maintenance d’une flotte ? Avez-vous quelque chose à ajouter ?

 

Réduisez les coûts de maintenance de votre flotte avec ce guide !

En savoir plus

Catégories : Budget, maintenance de flotte, Gestion de flotte

Optimiser sa flotte sans trop investir, est-ce possible ?

redigé par Julia Barbier le 25 mai 2017 09:00:00 BST

Optimiser sa flotte sans trop investir.jpeg

Quand une entreprise veut optimiser sa flotte, elle pense généralement à une approche traditionnelle : satisfaire la demande en hausse avec plus de véhicules, plus d’entrepôts et plus d’employés. Ceci peut toutefois entraîner une augmentation des tâches administratives et de la gestion du personnel. 


Cette stratégie linéaire est excellente quand il y a du travail, mais avec la concurrence accrue et la fluctuation de la demande de la clientèle, s'engager à des frais fixes pendant que l’entreprise est florissante peut vous rendre vulnérable si les choses changent.


Alors, quelle est la solution ? Dire non aux nouvelles affaires ? Ce n'est certainement pas une option envisageable pour les entreprises cherchant à s’agrandir.

 

Heureusement, les nouvelles technologies sont là pour aider les employés mobiles à utiliser les biens dont ils disposent de façon plus efficace ! Elles permettent d'exécuter plus de tâches et évitent ainsi à un chef d’entreprise de prendre des risques financiers en acquérant de nouveaux employés ou équipements.


Mais comment fonctionne la technologie de gestion des actifs ?

Le but principal de l’utilisation d’actifs est de faire le meilleur usage des véhicules, de l’équipement et des employés pour ainsi maximiser votre potentielLa plupart des entreprises ont un potentiel inexploité qui pourrait être converti en revenu, le problème est donc de savoir où il se trouve et comment l’exploiter.

 

C’est ici qu’un logiciel d’utilisation des actifs entre en jeu, celui-ci surveille chacun de vos biens et vous permet de voir lequel est utilisé et à quel moment. En utilisant les données fournies par le matériel de localisation GPS intégré au véhicule (où à l’équipement), un logiciel d’utilisation des actifs peut vous présenter des rapports sur une gamme d’indicateurs de productivité.

 

Les informations pouvant être rapportées sont :

  • L’arrivée / départ des véhicules sur le lieu de travail
  • Quand l’équipement est en cours d'utilisation (moteur en marche)
  • L'identification des biens immobilisés
  • Le temps de voyage du véhicule (pour déterminer le temps passé entre chaque mission)

 

Mais l'utilisation des actifs s'étend au-delà du fait de savoir quand et où les ressources sont utilisées : on peut également déterminer si les ressources sont utilisées efficacement. Juste parce qu’un actif est utilisé ne signifie pas forcément qu’il est utilisé de la meilleure façon possible !

 

Testez notre démo et découvrez les atouts de SynX, notre logiciel de gestion des actifs.

En savoir plus

Catégories : Budget, Géolocalisation, GPS, gestion de flotte, flotte automobile

5 astuces pour négocier le prix de votre voiture -suite-

redigé par John Harrington le 24 novembre 2014 09:11:00 GMT

 Suite à notre dernier article composé d'astuces pour négocier le prix de votre véhicule , nous vous présentons dans cet article 5 astuces supplémentaires. Vous serez ainsi prêt pour négocier au mieux votre véhicule.

 

puzzle

 

6 – Négocier des options ou équipements

Négocier pour obtenir des options et équipements plutôt qu'un rabais. Les concessionnaires ont généralement une marge beaucoup plus élevée sur ces derniers et peuvent se permettre de consentir un rabais sur celles-ci ; voire même de vous en faire cadeau.

 

7- Offre spéciale

Si vous n’êtes pas pressé pour l’acquisition de votre véhicule, vous pouvez toujours attendre une offre spéciale. Ces offres sont proposées par les constructeurs sur des modèles particuliers en série limitée. Elles sont généralement bien équipées et le prix est attractif. Soyez donc patient !
 

8 – Acheter via un mandataire

Les mandataires proposent des voitures provenant de l’Union Européenne à des prix nettement inférieurs au prix pratiqués sur le marché local. En effet, les prix pour un même véhicule peuvent varier jusqu’à 30% d’un pays à l’autre. Il faut cependant être méfiant et s’assurer de la renommée du mandataire (vous pouvez, en cas de doute, faire appel au tribunal de commerce pour savoir si l’entreprise est bien inscrite au registre du commerce). L’inconvénient du mandataire est que le choix du modèle est limité.
 

9- Bénéficiez pleinement du service client

Vous reviendrez forcément chez votre concessionnaire pour le service client et les garanties. Assurez-vous de pouvoir en profiter. Même si le prix est important, ce critère l’est aussi. Il est parfois préférable de payer un concessionnaire un peu plus cher proche de chez vous. Les garanties des concessionnaires peuvent aller jusqu’à 7 ans, les contrats d’entretien sont à assurer… Informez-vous sur les offres après-vente disponibles et négociez-les.

 

10 – Calculer les frais supplémentaires

Le prix de l’achat de la voiture ne fait pas tout. Il faut que vous preniez en compte dans votre budget plusieurs autres éléments tels que la carte grise (minimum 70€), l’immatriculation, l’assurance, les accessoires (lave-glace, boîtes d’ampoules…). Intégrez donc tous ces éléments dans votre budget initial.

Nous espérons que ces astuces pour négocier le prix de votre voiture vous aurons été utiles.

 

Transpoco propose un système de géolocalisation pouvant vous faire économisez du carburant.
Vous pouvez le tester gratuitement et en quelques secondes en cliquant ci-dessous :
Démonstration gratuite
En savoir plus

Catégories : astuces, Budget, véhicule, négocier, prix, concessionnaire, Autres, Sécurité, entretien, budget du véhicule

5 astuces pour négocier le prix de votre voiture

redigé par John Harrington le 19 novembre 2014 09:31:00 GMT

 negociation

 

L’achat d’une voiture est un poste de dépense important. Le prix est d’ailleurs devenu le premier critère d’achat d’une voiture en France. De plus, c’est le produit que les Français tentent de négocier le plus. Nous vous donnons aujourd’hui 5 astuces pour négocier le prix de votre voiture afin que vous réalisiez des économies.

1 – Ne rien laisser paraître

Si vous vous montrez trop enthousiaste ou impatient à l’idée d’acheter votre véhicule, le commercial, souvent fin psychologue, vous poussera rapidement à signer le contrat. Vous perdrez alors en pouvoir de négociation. Ne laissez donc jamais paraître votre intérêt.

 

2 – Se renseigner sur le véhicule

Avant de vous rendre chez le concessionnaire, renseignez-vous sur le véhicule, ses caractéristiques et son prix. Vos recherches vous permettront de connaître le juste prix du véhicule que vous avez choisi, et ainsi pouvoir négocier son prix. Internet, est l’outil le plus rapide pour effectuer ce genre de recherche.

3 – Faire jouer la concurrence

Ne vous contentez pas d’un seul concessionnaire. Commencer par rechercher sur internet, puis rendez-vous dans plusieurs concessionnaires afin d’avoir un devis. Vous pourrez ensuite vous rendre dans celui qui propose le prix le plus intéressant.

4 – Le bon modèle…

Sachez que pour chaque modèle, le vendeur a un maximal de remise qu’il ne peut pas dépasser (par exemple 10% du prix du véhicule). En posant beaucoup de questions, vous pouvez essayer de connaître ce montant afin d’avoir la remise maximale accordée au modèle ou de choisir votre modèle en fonction du montant des remises. Vous aurez plus de marge de manœuvre sur des véhicules de luxe, de sport ou haut de gamme car les marges sur ces modèles y sont plus importantes.

5- …Au bon moment

Durant l’année trois mois vous sont plus favorables : août, septembre et décembre. Les deux premiers mois représentent une période creuse pour le marché, il sera donc plus facile de négocier durant ces mois. Chaque fin d'année en décembre, les concessionnaires analysent leurs objectifs. S'ils ne sont pas remplis, vous avez toutes vos chances pour négocier une meilleure remise !

 

Vous retrouverez encore plus d'astuces pour négocier le prix de votre voiture dans l'article à venir...

 

Optimisez votre flotte grâce à notre guide que vous pouvez télécharger gratuitement !
En savoir plus

Catégories : Budget, voiture, véhicule, négocier, prix, concessionnaire, Autres, Sécurité, entretien, budget du véhicule

Augmentation du budget voiture

redigé par John Harrington le 6 juin 2012 15:14:47 BST

L’année 2011 n’a pas fait exception à l'augmentation du budget voiture puisque entre 2010 et 2011, le budget moyen dépensé dans un véhicule particulier a varié de +4% selon le baromètre établi par l’Automobile Club Association. Celui-ci est calculé sur plusieurs dépenses différentes liées à l’exploitation du véhicule et listées dans le tableau suivant :

Tableau_variation_buget_auto_2011

On constate notamment que le budget carburant est celui qui a augmenté le plus ces deux dernières années ce qui n’est pas franchement une surprise compte tenu de l’envolée des prix à la pompe dus à plusieurs facteurs décrits dans notre article : L'évolution erratique du prix du carburant trouve son explication. Viennent ensuite l’achat du véhicule plombé cette fois ci par l’arrêt de certaines primes à la reprise introduit il y a quelques années par l’Etat afin de relancer l’économie dans ce secteur, puis les frais financiers.

De façon plus surprenante, les assurances ont relativement peu augmentées ainsi que le garage du véhicule. Le budget péage, quant à lui, se voit également bien rehaussé. Certes, on pourra toujours nous dire que contrairement aux autres dépenses, ce dernier est évitable si on ne prend pas les autoroutes payantes. Pour les vacanciers qui veulent profiter du paysage, d’accord. Pour les professionnels qui font des centaines de kilomètres chaque jour, c’est tout de suite beaucoup moins évident.

En savoir plus

Catégories : Budget, France, Budget voiture, Gestion voiture, Gestion de flotte, Sécurité, entretien, budget du véhicule

À propos de notre blog

Bienvenue sur notre blog !

Vous trouverez ici nos derniers articles et de nombreux conseils en matière de gestion de flotte : gestion de carburant, sécurité, entretien de vos véhicules et bien plus !

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos derniers articles et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Abonnez-vous pour recevoir nos derniers articles

Essai gratuit - gestion de flotte

Derniers articles

 

 

  Optimisation de votre flotte - telecharger