<img src="https://secure.leadforensics.com/64913.png" style="display:none;">

Transpoco - Notre Blog

Conseils pour la gestion de flotte, gestion et économie de carburant, les meilleures techniques de conduite et de sécurité pour vos employés

Les phares de voitures sont-ils dangereux sur les routes ?

Publié par Christophe Guegan4 mai 2022 08:00:00 BST

Car headlights dangerous on UK roads

Selon de nouvelles recherches, l'énorme majorité (89 %) des conducteurs déclare que les phares de voitures sont trop brillants, ce qui les éblouit pendant qu'ils conduisent.

L'enquête du RAC menée sur 2 700 conducteurs a montré que le problème semble également s'aggraver, avec 63 % des conducteurs éblouis qui affirment que ça leur arrive plus souvent, et un sur quatre (23 %) dit qu'il est ébloui beaucoup plus régulièrement.

De plus, presque deux tiers (64 %) pensent qu'ils font courir le risque à d'autres conducteurs d'avoir un accident, et deux sur trois (67 %) disent qu'ils ne peuvent pas distinguer si les phares des voitures arrivant en face sont en feux de croisement ou en feux de route.

Le porte-parole du RAC, Rod Dennis a déclaré : "Il existe différents facteurs qui contribuent au fait qu'un phare éblouisse ou non un conducteur, le plus important étant l'angle des phares lorsque vous les regardez.

"Si l'angle n'est pas le bon, ou si le conducteur a oublié de baisser ses feux, il y a des chances que vous soyez éblouis.

"La technologue moderne des phares à LED joue également un rôle, car l'œil humain réagit différemment à la lumière bleuedes LED par rapport à la lumière jaunedes phares halogènes traditionnels.

"Cela présente une véritable ironie : plus les phares de votre véhicule sont brillants et puissants, plus votre vision nocturne de la route est bonne, mais cela se fait souvent au détriment de ceux qui viennent en face de vous."

Trois personnes sur dix (30 %) âgées de 17 à 34 ans pensent que la plupart des phares sont trop brillants, contre seulement 19 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Et parmi les conducteurs les plus jeunes qui trouvent que certains phares, pour ne pas dire tous, sont trop brillants, 70 % pensent que le risque d'accident est accru – alors que cette proportion est de 62 % chez les 65 ans et plus.

La brillance de certains phares de voitures semble même rebuter certains conducteurs de conduire la nuit. 16 % des personnes qui se plaignent de l'intensité des phares disent qu'ils évitent carrément de conduire la nuit. Ce sont surtout les femmes (22 %) et les 65 ans et plus (25 %) qui choisissent de ne pas conduire la nuit, plutôt que les hommes (9 %).

La recherche menée par le RAC a également demandé aux conducteurs éblouis d'estimer le temps qu'il leur faut pour être capable de voir proprement à nouveau. Bien que pour la plupart (65 %), il faut entre une et cinq secondes, un sur dix (12 %) dit qu'il faut plus de six secondes.

Ne pas pouvoir voir pendant une seconde en conduisant à 90 km/h signifie que le conducteur se déplacerait d'environ 13 mètres (plus de six longueurs de voiture), mais être aveuglé pendant six secondes représente une distance énorme de 160 mètres (l'équivalent de 40 voitures), ce qui signifie que l'éclat des phares pourrait compromettre la sécurité sur les routes.

 

Le véritable coût lié aux erreurs de gestion de la sécurité de la flotte pour les entreprises

Photo by Bruno Pardini on Unsplash

Catégories: Sécurité Routière, Sécurité de la flotte, Actualités, statistiques & faits

Top publications

Intéressé(s) par la gestion de flotte ?