New Module

Add content here.

Morts sur la route en France en 2019 : les chiffres de la sécurité routière

redigé par Ceciline Stadelmann le 9 avril 2019 07:37:00 BST

Morts sur la route en France en 2019 : les chiffres de la sécurité routière

Les chiffres sont sortis : la mortalité routière est en hausse au mois de janvier et de février cette année. La Sécurité routière a publié les chiffres récemment, et le nombre de décès sur la route a légèrement augmenté en ce début d'année 2019. 

 

Voici les informations partagées sur le site du gouvernement, Sécurité Routière

  • En janvier 2019, il y a eu une hausse du nombre de décès dus à des accidents de la route à hauteur de 3,9% en France métropolitaine. Toutefois, le nombre d'accidents corporels et de blessés est en baisse (respectivement -4,3% et -2,4%). 
  • En France d'Outre-mer, le nombre de décès a aussi augmenté mais le nombre de blessés et d'accidents corporels a aussi augmenté. 
  • Cette augmentation de la mortalité concerne principalement les seniors (plus de 65 ans), alors que le nombre de décès chez les jeunes adultes est en baisse. 

 

Pour nuancer, le journal Le Monde a rédigé un article pour nuancer ces données. Dans l'article publié le 27 février 2019 par Anne-Aël Duran et Pierre Breteau, il est rappelé que ces chiffres sont à prendre avec précaution. En effet, la météo et le calendrier peuvent faire influer les données recueillies.

D'abord, les chiffres fournis sont provisoires, et déterminés par extrapolation. Il est donc trop tôt pour en tirer des conclusions hâtives. De plus, la météo hivernale joue un rôle dans les conditions de circulation, facilitant les risques d'accident pour les usagers de la route. Ensuite, certains mois du calendrier comptent plus de weekends que d'autres, ou encore comprennent des congés scolaires, ce qui a une grande influence sur le nombre de véhicules sur la route. 

Améliorons la sécurité routière en France grâce à ce guide gratuit pour appliquer les recommandations du rapport de l'OMS 2018. 

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière

Rapport de l'OMS sur la sécurité routière dans le monde en 2018 : la lutte contre les morts sur la route continue

redigé par Ceciline Stadelmann le 8 février 2019 16:45:05 GMT

Rapport sur la sécurité routière dans le monde OMS 2018

A la fin de l'année 2018, l'OMS a publié un rapport détaillé concernant la sécurité routière. Vous pouvez trouver ce rapport en français ICI.

Cette édition s'est concentrée sur le nombre particulièrement élevé de morts sur les routes sur la planète, tendance qui malheureusement ne faiblit pas (à quelques exceptions près). 

D'énormes progrès on été faits en matière de législation sur les moteurs de véhicules dans de nombreux pays du globe afin d'essayer d'endiguer cette épidémie de décès. Ces régulations suggèrent que les statistiques seraient encore plus alarmantes qu'elles ne le sont sans l'action des autorités de ces pays. 

Le rapport démontre aussi que, malgré le fait que les pays à faibles revenus soient les moins enclins à agir en faveur de la sécurité routière, le problème persiste dans certains pays à revenus modérés voire élevés. 

Ce graphique confirme ces informations : 

Rapport de l'OMS 2018 : accidents de sécurité routière par catégorie de revenuRapport 2018 de l'OMS, page 4. 

Le nombre de morts par accidents de la route dans le monde est très disparate suivant les continents. Le plus grand nombre de morts se trouve en Afrique (26,6 morts pour 100 000 personnes) et en Asie (20,7 morts pour 100 000 personnes). Plus grave encore, on estime que plus d'un milliard de personnes meurent chaque année sur la route. Ces morts sont déplorables, et nous sommes bien loin des Objectifs de Développement Durables 3 posés par l'OMS, qui ciblaient une réduction de moitié des accidents de la route d'ici 2020. Ces accidents comptent pour 13% des décès dans les pays à faibles revenus et environ 7% des décès dans ceux à revenus élevés ; ce qui en fait la 8ème cause de mortalité dans le monde. 

Selon les chiffres publiés, quelqu'un meurt sur la route toutes les 24 secondes. Pour sensibiliser à cette problématique, l'OMS a créé une page web (uniquement en anglais) qui permet de visualiser la fréquence à laquelle quelqu'un meurt sur la route et le total de victimes dans le monde. 

Il y a 5 domaines particulièrement à risque que l'OMS recommande de surveiller tout particulièrement, dont 3 domaines concernent les conducteurs professionnels. Prendre vos précautions en particulier dans ces secteurs aidera à augmenter la sécurité de vos conducteurs. 

Les voici : 

  1. La gestion de la vitesse : paramètre évident à gérer pour conduire en toute sécurité. Assurez-vous du respect des limitations de vitesses autorisées pour réduire les risques de collision. 
  2. L'alcool au volant : nous nous souvenons tous de la campagne de sécurité routière qui avait pour slogan "Boire ou conduire, il faut choisir". Ce slogan est bien évidemment toujours d'actualité. Assurez-vous d'avoir un règlement en place concernant la consommation d'alcool et communiquez à ce sujet, surtout pendant les période de fêtes.
  3. La ceinture de sécurité : mettre sa ceinture réduit le risque de décès des passagers à l'avant de plus de 45% et de 25% pour les passagers à l'arrière. Inculquez le réflexe de mettre sa ceinture avant de tourner la clé du moteur à vos conducteurs réduira les risques d'accidents. 

 

Les deux autres domaines clés pour la sécurité routière ne touchent pas directement la conduite dans le cadre professionnel : l'usage du casque à moto et les dispositifs de retenue pour enfants (lit-nacelle, siège auto notamment. Pour connaître la législation à ce sujet, cliquez ICI).

Quelles actions avez-vous mis en place pour améliorer la sécurité de vos conducteurs ? Dites-nous tout en commentaire !

Améliorons la sécurité routière en France grâce à ce guide gratuit pour appliquer les recommandations du rapport de l'OMS 2018.

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière

Les campagnes de prévention pour les fêtes de fin d'année : la clé est de ne pas boire si l'on conduit

redigé par Ceciline Stadelmann le 26 décembre 2018 07:50:00 GMT

Les campagnes de prévention pour les fêtes de fin d'année : la clé est de ne pas boire si l'on conduit

Les fêtes de fin d'année sont une période festive qui se termine avec les célébrations du Nouvel An. Nous en profitons pour souhaiter nos meilleur vœux pour cette année 2019 ! Toutefois, bien que la période soit particulièrement joyeuse, il reste toujours les préoccupations d'usage en cette période : entre boire et conduire, il faut choisir. 

Les chiffres de la Sécurité Routière sont frappants : près d'un 1/3 des accidents mortels sont liés à l'alcool. En 2016, plus de 100 personnes étaient tuées sur les routes lors d'un accident impliquant un conducteur alcoolisé. Une personne ayant bu a 8,5 fois plus de risques d'être responsable d'un accident mortel. 

Avec la période des fêtes qui arrive, la consommation d'alcool augmente sensiblement et les conducteurs peuvent devenir plus complaisants. Les entreprises doivent faire attention aux risques liés à l'alcool et aux drogues et doivent s'assurer d'avoir une politique solide en place pour contrer tout problème. 

Certains profils sont plus à risque. Toujours selon la Sécurité Routière, plus de 9 conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident mortel sont des hommes. Les routes secondaires hors agglomération sont les plus dangereuses : 2 accidents mortels en rapport avec l'alcool sur 3 ont lieu sur ces petites routes à grande vitesse. Les jeunes constituent aussi une cible à risque avec un quart des accidents mortels concernant les 18-35 ans qui impliquaient des conducteurs qui avaient trop bu.

Pour sensibiliser vos conducteurs aux dangers de l'alcool au volant, en particulier lors de ces fêtes de fin d'année, les associations Prévention Routière et Attitude Prévention se sont mobilisées et ont créé la campagne #BienRentrer : ils se concentrent sur la sensibilisation au voyage du retour. Concrètement, ils proposent des solutions pour bien rentrer des fêtes sur le site dédié à la campagne

Si l'un de vos conducteurs arrive alcoolisé au travail, la sécurité de ce conducteur et des autres usagers de la route est mise en péril. C'est la réputation de votre entreprise qui est mise en danger et nous invitons à surveiller la forme de vos conducteurs en cette période festive, pour la sécurité de tous.

 Aidez vos conducteurs à rouler en toute sécurité pendant les fêtes : campagne de prévention et guide gratuit à télécharger gratuitement pour protéger vos conducteurs

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière, danger alcool, alcool au volant, sécurité au travail

4 conseils pour réduire vos coûts tout en impliquant vos salariés

redigé par Mathilde Cochin le 2 août 2018 09:02:00 BST

Closeup portrait happy, smiling, young attractive woman, buyer sitting in her new blue car showing keys isolated outside dealer, dealership lot, office. Personal transportation, auto purchase concept

Le bon fonctionnement d’une flotte nécessite l’implication de tous les acteurs. Une bonne coopération au sein de votre équipe permettra de réduire vos coûts sur le long terme tout en améliorant la sécurité. Découvrez nos 4 conseils pour y arriver.


1) Instaurez une charte de véhicules

Une charte de véhicule est composée de l’ensemble des règles d’utilisation des véhicules utilisés par les employés. Ces règles concernent notamment la façon de conduire et l’entretien des véhicules. Vous pouvez donc utiliser ce document pour sensibiliser vos conducteurs au respect de ces règles afin d’améliorer la sécurité et de réduire vos coûts. Nous avons réalisé pour vous un guide de création de charte de véhicules pour vous accompagner dans ce processus.


2) Organisez des formations

Les formations à l’éco-conduite permettre de réduire le nombre d’accidents, les frais d’entretien ainsi que les dépenses en carburant. Durant ces formations, vos employés se perfectionneront concernant leurs réflexes (freinages, vitesses…). En effet, réduire ou mieux adapter sa vitesse permet de réaliser de grandes économies qui ne sont pas négligeables pour votre entreprise.


3) Communiquez activement

Il est important de communiquer quotidiennement sur des sujets importants tels que l’éco-conduite ou la sécurité routière (vitesse, alcool…) afin de sensibiliser vos conducteurs. La communication est d’autant plus importante après un accident, vous pourrez donc comprendre les raison de ce dernier afin de connaître les points à améliorer et de mieux cibler votre communication.


4) Évaluez la performance de vos salariés

Vous disposez de plusieurs outils à votre disposition afin d’évaluer les performances de vos salariés : applications smartphone, solutions de gestion de flotte... Ils permettent aux conducteurs de repérer les points à améliorer et les progrès effectués. Vous pouvez donc donner des conseils à vos employés afin de les aider à se perfectionner, ce qui permettra de réduire vos coûts.

4 conseils pour réduire vos coûts tout en impliquant vos salariés

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière, Eco-conduite, réduction des coûts

L'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h

redigé par Mathilde Cochin le 12 juillet 2018 09:04:00 BST

L'abaissement de la limitation de vitesse

Le 1er juillet 2018, une mesure visant à abaisser la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h est entrée en vigueur sur 400 000 kilomètres de routes secondaires partout en France. En effet, le gouvernement français souhaite l'abaissement de la limitation de vitesse de 10 km/h sur les routes secondaires à double sens sans terre-plein central. Il n'y aura donc aucun changement pour les poids lourds et les jeunes conducteurs, déjà limités à 80 km/h, ainsi que par temps de pluie.


Cette mesure est très contestée, les opposants considèrent que cette uniformisation de la vitesse maximale autorisée est dangereuse, car, selon eux, la différence de 10 km/h avec les poids lourds permettait de les dépasser plus facilement et de façon plus sécurisée.


Cet abaissement de la limitation de vitesse a pour but de réduire le nombre de morts sur la route, qui est en hausse. Cette mesure a été appliquée à titre expérimental. Une « clause de rendez-vous » est fixée au 1er juillet 2020 afin d’évaluer les résultats obtenus.


Les radars sont réglés à partir du 1er juillet 2018, à compter de ce jour toute personne prise en infraction à 90 km/h sur une route qui vient de changer de limitation de vitesse doit s'acquitter d'une amende de 68 euros et d'un retrait d'un point sur son permis. 

Le système d’appel d’urgence eCall devient obligatoire

En savoir plus

Catégories : limitation de vitesse, mortalité routière, Sécurité Routière

Sécurité routière : Les règles à suivre (partie 2)

redigé par Mathilde Cochin le 26 juin 2018 09:02:00 BST

road-sign-1183382_960_720

Suite à notre précédent article présentant 5 règles à suivre en matière de sécurité routière, nous allons vous présenter 5 autres règles afin de vous aider à arriver au “zéro accident”.

  1. Garder le contact en toute sécurité

La télématique embarquée offre une multitude de services aux salariés et aux responsables de l’entreprise. La géolocalisation suit les véhicules et les conducteurs tout en organisant leurs trajets. Les parcours sont donc rationalisés, les pertes de temps évitées et les conducteurs sont donc moins stressés. En 2018, la fonction d’appel d’urgence eCall sera obligatoire sur les véhicules neufs. Le but est de diminuer le temps d’intervention des services de secours lors d’accidents. Un point important à retenir : le téléphone au volant, même avec le Bluetooth, est toléré mais doit être proscrit.

  1. Former régulièrement les conducteurs

Certains types de véhicules nécessitent une formation particulière pour être conduits. Des formations complémentaires en rapport avec leur activité doivent aussi être proposées aux conducteurs. Dans le secteur des transports routiers, l’apprentissage des nouveaux équipements embarqués fait partie intégrante de la formation. En revanche, la conduite dans un cadre professionnel d’une voiture particulière ou d’un utilitaire léger ne nécessite aucune formation particulière. De plus, l’entreprise doit conserver une trace écrite des formations que leurs salariés ont réalisées afin de pouvoir le justifier en cas de contrôle.

  1. Accompagner les conducteurs

Les entreprises de transport font passer des tests de conduite aux postulants, mais ils ne sont pas envisageables lorsque la conduite est une activité secondaire. La solution pour l’employeur est de partager une charte de bonne conduite afin de faire partager aux futurs collaborateurs leurs valeurs. Une journée de formation peut aussi être envisagée. De plus, l’acquisition d’un nouveau véhicule nécessite l’organisation d’une journée de prise en mains. Ce suivi s’effectue tout au long de l’année. L’employeur doit aussi régulièrement s’assurer de la validité du permis de son employé.

  1. Motiver pour une route plus sûre

Certaines entreprises cherchent à sensibiliser leurs employés aux risques routiers en organisant des challenges. L’objectif est d’améliorer le comportement sur la route tout en divertissant les employés. Des journées avec des ateliers pratiques ou des interventions d’experts sont aussi organisées, toujours dans le but de sensibiliser. La communication des employeurs sur ces événements est très importante.

         10. Communiquer en interne

L’entreprise doit s’assurer que les obligations qui concernent les conducteurs sont transmises et assimilées. Tout au long de leur vie dans l’entreprise, les salariés doivent régulièrement participer à des discours formalisés et des actions de sensibilisation au risque routier. Pour appuyer cette démarche de sensibilisation, il est essentiel que l’entreprise soit convaincue par ces mesures et qu’elle les appliquent.

Sécurité routière : Les règles à suivre (partie 2)

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière

Sécurité routière : Les règles à suivre

redigé par Mathilde Cochin le 17 avril 2018 09:03:00 BST

sécurité routière

Concernant le monde professionnel, plus de 50% des décès sont liés à la mortalité routière et 90% des accidents de la route sont directement dus au comportement des conducteurs. Nous allons donc vous présenter 5 règles à suivre afin de vous aider à arriver au “zéro accident”.

        1. Faire de la sécurité une priorité

La mobilité est essentielle à l’activité économique d’une entreprise, ce qui rend le risque routier omniprésent au quotidien. De ce fait, l’employeur a le devoir de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger au mieux ses salariés. 

        2. Mettre en avant l’exemplarité

Durant leurs missions, les salariés doivent strictement respecter les principes essentiels de la sécurité routière. Il est indispensable de les rappeler régulièrement. L’établissement de ces règles passe avant tout par l’identification des risques liés plus spécifiquement au type d’activité de l’entreprise. Afin qu’il n’y ait aucune transgression, les dirigeants doivent eux aussi montrer un comportement exemplaire sur la route.

        3. Organiser les trajets

Le respect de la durée de travail et des temps de repos est primordial. Il ne faut pas hésiter à modifier l’organisation de la journée de travail pour réduire les risques auxquels les salariés s’exposent sur la route. L’employeur doit aussi s’assurer de l’état de santé des conducteurs et de leur aptitude à la conduite.

        4. Bien équiper les véhicules

L’employeur ayant un devoir de sécurité vis-à-vis de ses employés, il ne peut se permettre de laisser rouler un véhicule mal équipé. Des dispositifs de sécurité, tels que les airbags, les systèmes d’aide au freinage, stationnement, démarrage en côte soulagent le conducteur lors de manœuvres et de phases de conduite complexes.

        5. Surveiller l’entretien des véhicules

L’état d’un véhicule mis à disposition d’un employé doit être irréprochable. Des vérifications régulières et rigoureuses du carnet de suivi du véhicule permet de s’assurer du bon état des véhicules, de repérer les défauts et de programmer les prochaines opérations de maintenance.

Click me

En savoir plus

Catégories : règles de bonne conduite, Sécurité Routière

Les avantages de la géolocalisation pour les jeunes conducteurs

redigé par Ceciline Stadelmann le 31 octobre 2017 09:00:00 GMT

 Les avantages de la géolocalisation pour les jeunes conducteurs

La plupart des parents ont du mal à confier les clés de leur véhicule à leurs enfants une fois le permis en poche. Les parents cherchent à protéger leurs enfants et appréhendent de les voir se retrouver derrière le volant.


Plusieurs mesures ont été introduites tout au long de cette décennie pour s’assurer que la nouvelle génération de conducteurs soit prête à emprunter les routes et pour réduire les risques d’accident les concernant. Depuis les leçons de conduite supplémentaires aux tests en conditions réelles, il est aujourd’hui plus difficile d’avoir le permis mais cela ne supprime pas les accidents routiers.


Dans son bilan de l’accidentalité de l’année 2016, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière a rédigé que parmi les 3477 personnes décédées sur les routes françaises en 2016, 597 étaient des jeunes âgés de 18 à 24 ans. Le risque d’être tué des deux fois plus élevé parmi cette tranche d'âge comparé au reste de la population. Le rapport précise aussi que les jeunes adultes sont plus fréquemment présumés responsables que les conducteurs de plus de 24 ans.


Dans le but de réduire ces chiffres et de s’assurer que les jeunes conducteurs soient capables et compétents, les nouveaux outils connectés aux smartphones sont de plus en plus populaires.


La technologie géolocalise le véhicule et stocke les données détaillées sur plusieurs mois. Ces données incluent les routes empruntées par le véhicule et sa vitesse et, si applicable, où et quand le véhicule a dépassé la vitesse limite autorisée. Et cela ne s’arrête pas là. Une fois la clé de contact tournée, la caméra embarquée se met en route et enregistre toutes les erreurs faites derrière le volant.


A première vue, ces appareils de géolocalisation pourraient devenir des outils indispensables en vue d’améliorer la sécurité routière. Néanmoins, est-ce que ces appareils ne sont pas simplement des gadgets technologiques qui amènent les personnes à se demander si la limite entre sécurité et vie privée n’a pas été franchie ?


Certains diront qu’installer un appareil de surveillance démontre un total manque de confiance mais aussi une diminution du sentiment d’indépendance des jeunes. Malgré tout, les études montrent que de tels gadgets aident à diminuer drastiquement les comportements à risque sur la route.


En fait, la première raison de l’efficacité d'un tel dispositif est le fait que le conducteur est conscient de son existence et modifie son comportement en conséquence, prenant de bonnes habitudes sur le long-terme.


Malgré quelques réticences et études controversées du point de vue de la vie privée, la géolocalisation de véhicules pour les jeunes conducteurs contribue à réduire le nombre d’accidents et les aide à devenir des conducteurs matures et prudents. 

  

Géolocalisation de véhicules : quels avantages ? Demandez une démo gratuite de notre logiciel SynX pour découvrir tous les avantages de la géolocalisation pour vos véhicules !

En savoir plus

Catégories : jeunes conducteurs, Sécurité Routière, Géolocalisation de véhicule

Sécurité routière : pourquoi les TPE-PME doivent miser sur la prévention ?

redigé par Julia Barbier le 15 juin 2017 09:00:00 BST

Businessman holding a red traffic triangle warning sign in front of his head-1.jpeg

Dans une étude récente réalisée par l’IFOP (Institut français d’opinion publique) pour l’assureur MMA, il a été mis en évidence que les TPE et PME (très petites, petites et moyennes entreprises) sont en retard sur la prévention pour la sécurité routière. En effet, seules deux TPE et PME sur dix adoptent un plan de prévention routière, chiffre très faible sachant que cette forme d’entreprise représente la majeure partie des entreprises existantes en France.

 

De plus, un grand nombre des TPE / PME n’applique pas les mesures adaptées en matière de sécurité : seulement 28 % proposent des formations à la sécurité routière ! Mais alors, qu’en est-il des 72 % restant ?!

D’après l’Ifop, 45 % des chefs d’entreprise justifient ce manque d’engagement par le fait qu’ils ne pensent pas à ce sujet. De plus, même si ceux-ci sont pour la plupart au courant de l’obligation de dénoncer les salariés en cas d’infractions, seulement 50 % applique la loi de peur que la dénonciation ne nuise pas aux relations internes de l’équipe.

 

Même si vous avez confiance en vos employés, comment être sûr qu’ils appliquent les règles de sécurité de base et adoptent une conduite sûre et économique ?

 

La prévention est la clé : mettre en place un programme de formation adapté à la sécurité de votre flotte sera bénéfique pour la sécurité des conducteurs et des autres usagers sur la route, mais également pour la performance de votre activité d’entreprise.

Un conducteur formé est un automobiliste conscient des dangers routiers, prudent et qui adopte une conduite économique : un conducteur formé vous fera économiser du carburant et de l’argent !

 

La prévention passe également par la communication : les employés doivent être au courant des sanctions encourues. Pensez-donc à parler et à partager avec vos employés, créer des manuels de conduite, organiser des évènements sur la sécurité routière pour parler de ses expériences post-accidents par exemple… de nombreuses possibilités s’offrent à vous quand il s’agit de prévention.

 

La télématique embarquée pourrait également être un allié de taille pour surveiller le style de conduite adopté par vos conducteurs. Découvrir les nombreux avantages de cette technologie vous permettra d’optimiser la sécurité de votre flotte. N’attendez plus, faites de la prévention votre priorité numéro un !

 

 

Prévenez les risques routiers en téléchargeant ce guide gratuit !

En savoir plus

Catégories : Sécurité Routière, prévention

Quelles sont les infractions routières à dénoncer par l’entreprise ?

redigé par Julia Barbier le 13 juin 2017 09:00:00 BST

infractions-routières-à-dénoncer.jpg

Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises sont tenues de dénoncer les infractions routières commises par les employés avec leur voiture de fonction. En effet, la “loi de la modernisation de la justice du XXIème siècle”, préconise désormais l’obligation de communiquer l’identité du conducteur, son adresse et son numéro de permis de conduire à l'administration dans les 45 jours suivants l’envoi de l’avis de contravention.


L’employeur doit envoyer le formulaire joint au procès verbal par lettre recommandée avec accusé de réception ou bien se rendre directement sur le site de l'Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions. Si l’employeur ne dénonce pas l’infraction et l’identité du salarié il risque une amende maximale de 750 €, en plus du montant de la contravention.


 Mais alors, quelles sont les contraventions à dénoncer obligatoirement par une entreprise ?

  • Le non-port de la ceinture de sécurité
  • Le non-port de casque sur un véhicule à deux roues motorisé
  • Le non-respect des distances de sécurité
  • Le non-respect d’un stop / feu rouge
  • Le non-respect des règles de dépassement
  • L’usage de voies réservées à certains véhicules (voies de bus, pistes cyclables et sas vélos situés devant
  • les feux tricolores)
  • Le franchissement / chevauchement d’une ligne continue
  • L’usage du téléphone portable
  • La circulation ou le stationnement non justifié sur bande d’arrêt d’urgence
  • Les excès de vitesse

 

Dénoncer ces infractions permet de prévenir les pratiques dangereuses et de lutter contre la mortalité routière. Toutefois il existe différentes méthodes pour éviter ces pratiques à risques interdites :

1. La prévention : parler et communiquer avec les conducteurs, ils doivent être au courant des risques routiers, juridiques et des sanctions encourues. La prévention est fondamentale !

2. La formation : vos conducteurs doivent avoir été formés à une conduite sûre et économique dès leur recrutement et régulièrement après un seuil de kilomètres parcourus. 

3. Les challenges conducteurs : ils permettent à votre équipe de prêter attention au style de conduite de façon ludique.

 

Vous pouvez également utiliser la technologie en complément de ces méthodes. Avez-vous déjà pensé à une solution de télématique pour la gestion de votre flotte ?

Cette technologie est un véritable allié pour surveiller le style de conduite adopté. Si vos employés ont commis une infraction et que les données recueillies par le logiciel montrent une conduite agressive, alors il y aurait sûrement besoin d’une formation. De plus, les infractions ne sont pas toujours détectées, c’est pourquoi la technologie permet une surveillance de vos véhicules et de la conduite adoptée 24/24 et 7/7 !

 

L’option “identifiant conducteur” vous aidera également à savoir précisément qui conduit quel véhicule, une grande aide pour savoir quel salarié a commis une infraction. En effet, les infractions constatées par radar automatique ou caméra de surveillance notamment sont envoyées à l’entreprise titulaire de la carte grise, il est ainsi fondamental de savoir qui est au volant de chaque véhicule afin de pouvoir dénoncer l’infraction.

 

C’est en utilisant une politique de prévention adéquate et une formation adaptée que vous éviterez que vos conducteurs ne se retrouvent en infraction du code de la route. Prenez l’avantage en ajoutant à ces méthodes l’utilisation d’un logiciel de gestion de flotte : participez à rendre les routes plus sûres pour vos conducteurs et l’ensemble des usagers !

 

Assurez la conformité de votre flotte avec cette déclaration du permis de conduire !

En savoir plus

Catégories : style de conduite, Sécurité Routière, infraction

À propos de notre blog

Bienvenue sur notre blog !

Vous trouverez ici nos derniers articles et de nombreux conseils en matière de gestion de flotte : gestion de carburant, sécurité, entretien de vos véhicules et bien plus !

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos derniers articles et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Abonnez-vous pour recevoir nos derniers articles

Essai gratuit - gestion de flotte

Derniers articles

 

 

  Optimisation de votre flotte - telecharger